Menu
A+ A A-

Léger repli du brut à New York mais nouveau sommet à Londres

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont légèrement repliés mardi à New York, sous le poids de stocks abondants aux Etats-Unis, tandis qu'ils ont atteint un nouveau sommet à Londres en raison des troubles qui se poursuivent dans le monde arabe.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 108,34 dollars, en baisse de 13 cents par rapport à la veille.

Il avait atteint lundi 108,78 dollars, son plus fort niveau depuis septembre 2008.

A Londres, en revanche, le baril de Brent s'est de nouveau renchéri, montant en séance à 122,89 dollars, prix inédit depuis début août 2008.

Il a terminé à 122,22 dollars, en hausse de 1,16 dollar.

"Les facteurs d'influence extérieurs auraient pu se traduire par une hausse des cours de l'énergie (sur le marché new-yorkais). Les mêmes suspects sont là: tensions au Moyen-Orient, situation géopolitique, le Brent à de nouveaux sommets", a commenté Rich Ilczyszyn, de Lind Waldock.

"Mais avec les augmentations (de stocks) qui se succèdent, il y a de l'offre disponible à court terme", a-t-il ajouté.

Les stocks de brut américains ont progressé d'environ 20 millions de barils depuis le début de l'année, dont environ 10 millions sur le seul mois de mars. Les analystes s'attendent à constater une nouvelle progression dans les chiffres hebdomadaires qui doivent être publiés mercredi par le gouvernement américain.

Pour M. Ilczyszyn par ailleurs, "il est temps" pour les cours de marquer une pause: "Des prix du pétrole élevés pendant longtemps auraient un effet terrible sur l'économie".

Sur le front libyen, les violents combats se sont poursuivis pour le contrôle du port pétrolier de Brega, dans l'Est du pays, tandis que les rebelles ont perdu du terrain.

La crise affecte surtout les cours du Brent, référence européenne, car la Libye exportait en grande partie sa production vers l'Europe.

Un cargo a cependant accosté mardi dans le terminal pétrolier près de Tobrouk, port contrôlé par les insurgés, en vue le premier chargement d'or noir depuis l'arrêt total des exportations du pays.

"Le risque clé (...) est la possibilité de voir les infrastructures pétrolières endommagées, vu que la conflit se poursuit en Libye, ce qui affecterait à long terme les capacités de production du pays", ont relevé les analystes de Standard Chartered.

Les cours avaient fléchi dans la journée après l'annonce par la banque centrale chinoise qu'elle augmentait ses taux d'intérêt de référence de 25 points de base, une mesure destinée à juguler l'inflation du pays.

Les opérateurs du marché pétrolier craignent qu'en cherchant à éviter une surchauffe de l'économie, les autorités chinoises ne ralentissent la croissance de la demande d'énergie du deuxième consommateur d'or noir de la planète.

Cette hausse de taux "est le genre de nouvelle qui pourrait provoquer une correction", a commenté Tom Bentz, de BNP Paribas.

Mais pour l'analyste, les cours n'ont subi qu'une baisse "mineure" vu les gains des derniers jours.

"Avec tout ce qui se passe au Moyen-Orient le marché ne consacre que très peu d'attention au reste", a-t-il relevé.

Au Gabon, après quatre jours de grève dans le secteur, la production pétrolière retrouvait progressivement la normale mardi.

rp

(AWP/06 avril 2011 06h20)

Commenter Léger repli du brut à New York mais nouveau sommet à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite