Menu
A+ A A-

Le pétrole reste soutenu par les inquiétudes sur l'offre d'or noir

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé mardi sur fond d'incertitudes quant à la production en Iran et au Venezuela, deux pays frappés par des sanctions américaines.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à 79,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 35 cents par rapport à la clôture de lundi.

Il a grimpé en cours de séance jusqu'à 80,49 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin, dont c'est le dernier jour de cotation, a fini en baisse de 11 cents à 72,13 dollars.

Il est monté en cours de séance jusqu'à 72,83 dollars, son plus haut niveau depuis novembre 2014.

"Les prix terminent au final la séance presque inchangés mais il ne faut pas oublier qu'ils sont déjà à un niveau élevé en raison de toutes les inquiétudes autour de l'offre" de pétrole sur le marché mondial, a souligné Bart Melek de TD Securities.

Plus tôt dans la journée, "une baisse des cours du Brent à 78 dollars (lundi) a fourni une bonne opportunité d'achat à de nombreux participants du marché", ont estimé les analystes de Commerzbank.

Mais "les informations continuent d'aller dans le sens d'une hausse des cours du pétrole", ont-ils ajouté.

L'Iran restait notamment dans la ligne de mire de l'administration du président américain Donald Trump, dont le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a promis les sanctions "les plus fortes de l'Histoire" pour que Téhéran se plie à une liste de douze exigences draconiennes.

"Au vu de ces menaces de sanctions américaines, de nouvelles entreprises risquent d'annoncer leur départ d'Iran", ont jugé les analystes de Commerzbank, imitant la compagnie française Total qui a déjà prévenu qu'elle quitterait un grand projet gazier dans le pays à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines.

In fine, la capacité de production et d'exportation pétrolière de l'Iran risque d'être affaiblie, une perspective qui constitue un facteur de soutien aux cours.

Autre élément faisant penser à une raréfaction de l'offre et soutenant les prix, la situation au Venezuela suscitait l'attention après la réélection du président socialiste Nicolas Maduro.

"Le résultat de l'élection a été condamné de par le monde, les États-Unis ont dénoncé un simulacre d'élections et promis davantage de sanctions économiques et diplomatiques", a souligné Tamas Varga, analyste pour PVM.

"Le Venezuela semble parfaitement capable de saper son secteur d'hydrocarbure lui-même, peu importe qu'il y ait des sanctions américaines ou non", a de son côté jugé David Fyfe pour Gunvor, cité par Bloomberg.

Selon lui, la production du pays pourrait encore diminuer de 500.000 barils par jour d'ici à la fin de l'année et tomber ainsi sous la barre du million de barils par jour.

Les analystes surveilleront mercredi les chiffres hebdomadaires sur la production et les réserves de produits pétroliers aux États-Unis.


(c) AFP

Commenter Le pétrole reste soutenu par les inquiétudes sur l'offre d'or noir


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    jeudi 24 septembre 2020 à 12:41

    Le pétrole cale après la publication des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, malgré une baisse des stocks américains la veille, les préoccupations qui entourent...

    mercredi 23 septembre 2020 à 22:04

    Modeste hausse du pétrole après une nouvelle baisse des stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont modéré leur progression mercredi après une petite envolée en séance, à la suite du...

    mercredi 23 septembre 2020 à 18:25

    USA: deuxième baisse hebdomadaire d'affilée des stocks de pé…

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé la semaine dernière pour la deuxième semaine consécutive, moins que...

    mercredi 23 septembre 2020 à 12:03

    Le pétrole proche de l'équilibre avant la publication des st…

    Londres: Les prix du pétrole étaient relativement stables mercredi, avant la publication par l'EIA des stocks de brut aux Etats-Unis plus tard...

    mardi 22 septembre 2020 à 21:20

    Le pétrole repart timidement de l'avant

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont timidement repris mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché...

    mardi 22 septembre 2020 à 11:52

    Le pétrole repart de l'avant, les investisseurs concentrés s…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché "nerveux" et attentif à...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite