Menu
A+ A A-

Le pétrole reste soutenu par les inquiétudes sur l'offre d'or noir

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé mardi sur fond d'incertitudes quant à la production en Iran et au Venezuela, deux pays frappés par des sanctions américaines.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à 79,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 35 cents par rapport à la clôture de lundi.

Il a grimpé en cours de séance jusqu'à 80,49 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin, dont c'est le dernier jour de cotation, a fini en baisse de 11 cents à 72,13 dollars.

Il est monté en cours de séance jusqu'à 72,83 dollars, son plus haut niveau depuis novembre 2014.

"Les prix terminent au final la séance presque inchangés mais il ne faut pas oublier qu'ils sont déjà à un niveau élevé en raison de toutes les inquiétudes autour de l'offre" de pétrole sur le marché mondial, a souligné Bart Melek de TD Securities.

Plus tôt dans la journée, "une baisse des cours du Brent à 78 dollars (lundi) a fourni une bonne opportunité d'achat à de nombreux participants du marché", ont estimé les analystes de Commerzbank.

Mais "les informations continuent d'aller dans le sens d'une hausse des cours du pétrole", ont-ils ajouté.

L'Iran restait notamment dans la ligne de mire de l'administration du président américain Donald Trump, dont le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a promis les sanctions "les plus fortes de l'Histoire" pour que Téhéran se plie à une liste de douze exigences draconiennes.

"Au vu de ces menaces de sanctions américaines, de nouvelles entreprises risquent d'annoncer leur départ d'Iran", ont jugé les analystes de Commerzbank, imitant la compagnie française Total qui a déjà prévenu qu'elle quitterait un grand projet gazier dans le pays à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines.

In fine, la capacité de production et d'exportation pétrolière de l'Iran risque d'être affaiblie, une perspective qui constitue un facteur de soutien aux cours.

Autre élément faisant penser à une raréfaction de l'offre et soutenant les prix, la situation au Venezuela suscitait l'attention après la réélection du président socialiste Nicolas Maduro.

"Le résultat de l'élection a été condamné de par le monde, les États-Unis ont dénoncé un simulacre d'élections et promis davantage de sanctions économiques et diplomatiques", a souligné Tamas Varga, analyste pour PVM.

"Le Venezuela semble parfaitement capable de saper son secteur d'hydrocarbure lui-même, peu importe qu'il y ait des sanctions américaines ou non", a de son côté jugé David Fyfe pour Gunvor, cité par Bloomberg.

Selon lui, la production du pays pourrait encore diminuer de 500.000 barils par jour d'ici à la fin de l'année et tomber ainsi sous la barre du million de barils par jour.

Les analystes surveilleront mercredi les chiffres hebdomadaires sur la production et les réserves de produits pétroliers aux États-Unis.


(c) AFP

Commenter Le pétrole reste soutenu par les inquiétudes sur l'offre d'or noir


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 23 janvier 2019 à 04:21

    Le pétrole stable en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, mercredi en Asie, au lendemain d'une baisse provoquée par un regain d'inquiétude quant à l'économie...

    mardi 22 janvier 2019 à 22:11

    Le pétrole pénalisé par les craintes sur la croissance mondi…

    New york: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, fragilisés par les inquiétudes sur la croissance mondiale et de...

    mardi 22 janvier 2019 à 12:14

    Le pétrole recule avec les inquiétudes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, effaçant leur bond de la veille alors que les inquiétudes sur...

    mardi 22 janvier 2019 à 05:03

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, plombés par l'annonce d'un taux de croissance en Chine, la deuxième économie mondiale...

    lundi 21 janvier 2019 à 17:45

    Les prix des carburants poursuivent leur hausse en France

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

    lundi 21 janvier 2019 à 12:46

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers brut recul…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches comme ceux des pétroliers chargés de brut ont baissé la semaine dernière, tandis...

    lundi 21 janvier 2019 à 12:13

    Le pétrole hésite, la croissance chinoise s'essouffle

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient lundi en cours d'échanges européens, le rebond enregistré depuis le début de l'année s'essoufflant avec...

    lundi 21 janvier 2019 à 04:56

    Le pétrole à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, profitant de l'embellie boursière, mais les gains demeuraient limités...

    vendredi 18 janvier 2019 à 21:55

    Le pétrole aidé par l'espoir d'avancées dans les négociation…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi, profitant de l'optimisme des marchés sur une possible résolution...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite