Menu
A+ A A-

Le pétrole repart à la baisse, pénalisé par le renforcement du dollar

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole perdaient du terrain vendredi en fin d'échanges européens, retrouvant le chemin de la baisse du fait de la forte appréciation du dollar après la publication de données sur l'emploi américain bien meilleures qu'attendu.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 47,46 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 52 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 77 cents à 44,43 dollars.

"La force du dollar a fait dégringoler les matières premières vendredi", observait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Si "le pétrole a mis un peu de temps à réagir aux chiffres robustes de l'emploi étant donné les conséquences positives pour la demande dans une économie américaine en expansion", il a fini par repartir en nette baisse, inscrivant son troisième jour de pertes consécutif, relevait M. Lawler.

Le billet vert s'est trouvé renforcé vendredi par l'annonce de créations d'emplois bien plus élevées qu'attendu aux États-Unis en octobre, une donnée de nature à renforcer la probabilité d'une hausse des taux d'intérêt américains en décembre, ce qui rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs.

Or, le renforcement du billet vert - qui a atteint vendredi son niveau le plus élevé en plus de six mois face à l'euro (1,0707 dollar pour un euro) - rend plus onéreux les achats de pétrole, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les investisseurs attendaient désormais, après la clôture des échanges, les chiffres de la société de services pétroliers Baker Hughes sur le nombre de puits de pétrole en activité pour cette semaine, en quête d'indices sur l'offre d'or noir des États-Unis.

Ces données sont particulièrement décortiquées dans un marché restant par ailleurs lesté par une surabondance persistante d'offre.

"Un renforcement du dollar n'est pas une bonne nouvelle pour les prix du pétrole, pas plus que ne l'est l'annonce que la production en mer du Nord va atteindre quasiment un plus haut en deux ans, à 2,05 millions de barils par jour en décembre", relevait David Hufton, analyste chez PVM, rappelant par ailleurs que la production russe s'était établie à un record de 10,78 millions de barils par jour en octobre.

"La chute des prix est censée décourager plutôt qu'encourager la production mais c'est l'inverse qui se produit à court terme, les producteurs se ruant pour engranger des recettes en poussant les unités de production à leurs limites", ajoutait David Hufton.

Les analystes de Commerzbank observaient à ce titre que les prix du pétrole ne devaient attendre aucun soutien de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), engagée dans une politique de maintien de ses parts de marché, et qu'une réduction de l'offre ne pouvait donc venir que des pays producteurs hors-Opep.

"Les signaux que l'Opep envoie aux producteurs de pétrole européens sont peut-être subtils mais clairs: alors que l'Arabie saoudite a maintenu récemment des prix relativement stables pour ses clients asiatiques et américains, des réductions records de 4,75 dollars par baril pour le pétrole brut saoudien, comparé au cours du Brent, ont été convenues avec les clients européens pour décembre", observaient-ils.

"L'Opep exige clairement que les producteurs hors-Opep coopèrent et fassent preuve de discipline quand il s'agit des volumes de production", soulignaient-ils.

(c) AFP

Commenter Le pétrole repart à la baisse, pénalisé par le renforcement du dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite