Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, l'offre reste surabondante

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se trouvaient sous pression mercredi en cours d'échanges européens, lestés par la surabondance d'offre sur le marché et dans l'attente des stocks de brut américains.
Vers 10H05 GMT (12H05 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 58,41 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 69 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1,13 dollar à 52,85 dollars.

Les prix sont repartis à la baisse potentiellement à cause de prises de bénéfices et des commentaires du ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi sur la production de pétrole du pays qui aurait atteint des niveaux record en mars, commentaient les analystes de JBC Energy.

Les cours de l'or noir se trouvaient également de nouveau sous pression, avant la publication mercredi par le Département américain de l'Énergie (DoE) des statistiques sur les stocks de pétrole et produits pétroliers du premier pays producteur de pétrole et de gaz au monde.

Le WTI, la référence américaine du brut, avait pourtant clôturé la veille à son plus haut niveau de l'année, mais les inquiétudes sur un nouveau gonflement des stocks de brut américain après la publication des estimations mardi de l'API (la fédération professionnelle American Petroleum Institute) a quelque peu calmé les ardeurs haussières du marché.

Comme le soulignaient plusieurs analystes, l'API a fait état d'une hausse des stocks de brut de 12,2 millions de barils aux États-Unis et de 1,2 million de barils à Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis).

Si cela était confirmé par le DoE, cette augmentation des réserves serait bien supérieure aux estimations des experts interrogés par l'agence Bloomberg News.

Ces derniers s'attendaient en effet à une nouvelle hausse des stocks de brut, de 3,25 millions de barils, mais à une baisse des réserves d'essence de 2 millions barils. Les stocks de produits distillés auraient, quant à eux, progressé de 850.000 barils lors de la semaine achevée le 3 avril.

Malgré le rebond des prix de ces deux derniers jours il y a un gros problème avec l'offre de pétrole. Il y a trop de pétrole en comparaison à la demande, notaient les analystes de PVM.







Commenter Le pétrole baisse, l'offre reste surabondante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite