Menu
A+ A A-

Au Qatar, le patron de Shell s'inquiète des risques "industriels" de la crise énergétique

Pétrolière ShellDoha: L'Europe fait face à des risques "industriels" et "politiques" en raison de la crise énergétique, a averti dimanche le patron du géant des énergies britannique Shell, qui signait un nouveau projet de gaz naturel au Qatar.
Shell a pris une participation de 9,375% dans le projet North Field South, devant contribuer à l'augmentation de la production de gaz naturel liquifié (GNL) du pays du Golfe dans les années à venir.

Lors de la cérémonie de signature à Doha, son PDG, Ben van Beurden, a mis en garde contre l'impact de la crise énergétique, alimentée par la guerre en Ukraine, sur le secteur industriel européen.

Le vieux continent a réduit sa consommation de manière "assez efficace, assez significative" pour faire face à la perte de 120 millions de tonnes de gaz russe par an, a-t-il déclaré.

L'Europe cherche des alternatives à court terme, mais la solution ne consiste pas seulement à trouver de nouveaux approvisionnements, a estimé Ben van Beurden, qui quittera son poste en fin d'année.

"Beaucoup de gens parlent de baisser le thermostat ou de ne pas allumer la climatisation, mais on se demande aussi pourquoi ne pas réduire la production d'engrais ou de certains produits pétrochimiques. Et cette rationalisation, si elle dure longtemps, devient permanente".

"Vous pouvez dire que c'est inévitable et que, d'une certaine manière, cela entraîne un renouvellement", a poursuivi Van Beurden. "Mais réaliser cela à cette échelle, de manière aussi brusque dans une période de défis économiques, mettra pas mal de pression sur les économies européennes et peut-être aussi sur le système politique en Europe", a-t-il prévenu.

Shell est devenu dimanche le second partenaire étranger de Qatar Energy, aux côtés du français TotalEnergies, choisi pour développer le North Field South, un projet d'extension du champ North Field, qui représente environ 10% des réserves de gaz naturel connues dans le monde.

Il a pris une participation de 9,375%, identique à celle du groupe français, la part totale des sociétés étrangères dans le projet ayant été fixée à 25%.

En juillet, Shell avait été choisi comme cinquième et dernier partenaire (avec TotalEnergies, ExxonMobil, ConocoPhillips et Eni) pour le North Field East, un premier projet de développement du champ gazier qui s'étend sous la mer jusqu'au territoire Iranien, où les efforts de la République islamique pour l'exploiter sont entravés par les sanctions internationales.

Le Qatar est déjà l'un des principaux producteurs de gaz naturel liquéfié (GNL) au monde, avec les États-Unis et l'Australie, et veut augmenter sa production de plus de 60% d'ici à 2027, date de mise en service du projet North Field South.

(c) Afp

Commenter Au Qatar, le patron de Shell s'inquiète des risques "industriels" de la crise énergétique


    La Compagnie pétrolière Shell

    Shell: bénéfice trimestriel dopé par les prix des hydrocarbures

    lundi 24 octobre 2022

    Londres: Le géant des hydrocarbures Shell a annoncé jeudi un bénéfice net part du groupe de 6,7 milliards de dollars (à peine mois en francs) au troisième trimestre dopé par les cours des hydrocarbures mais divisé quasi par trois comparé...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite