Menu
A+ A A-

Au Qatar, le patron de Shell s'inquiète des risques "industriels" de la crise énergétique

Pétrolière ShellDoha: L'Europe fait face à des risques "industriels" et "politiques" en raison de la crise énergétique, a averti dimanche le patron du géant des énergies britannique Shell, qui signait un nouveau projet de gaz naturel au Qatar.
Shell a pris une participation de 9,375% dans le projet North Field South, devant contribuer à l'augmentation de la production de gaz naturel liquifié (GNL) du pays du Golfe dans les années à venir.

Lors de la cérémonie de signature à Doha, son PDG, Ben van Beurden, a mis en garde contre l'impact de la crise énergétique, alimentée par la guerre en Ukraine, sur le secteur industriel européen.

Le vieux continent a réduit sa consommation de manière "assez efficace, assez significative" pour faire face à la perte de 120 millions de tonnes de gaz russe par an, a-t-il déclaré.

L'Europe cherche des alternatives à court terme, mais la solution ne consiste pas seulement à trouver de nouveaux approvisionnements, a estimé Ben van Beurden, qui quittera son poste en fin d'année.

"Beaucoup de gens parlent de baisser le thermostat ou de ne pas allumer la climatisation, mais on se demande aussi pourquoi ne pas réduire la production d'engrais ou de certains produits pétrochimiques. Et cette rationalisation, si elle dure longtemps, devient permanente".

"Vous pouvez dire que c'est inévitable et que, d'une certaine manière, cela entraîne un renouvellement", a poursuivi Van Beurden. "Mais réaliser cela à cette échelle, de manière aussi brusque dans une période de défis économiques, mettra pas mal de pression sur les économies européennes et peut-être aussi sur le système politique en Europe", a-t-il prévenu.

Shell est devenu dimanche le second partenaire étranger de Qatar Energy, aux côtés du français TotalEnergies, choisi pour développer le North Field South, un projet d'extension du champ North Field, qui représente environ 10% des réserves de gaz naturel connues dans le monde.

Il a pris une participation de 9,375%, identique à celle du groupe français, la part totale des sociétés étrangères dans le projet ayant été fixée à 25%.

En juillet, Shell avait été choisi comme cinquième et dernier partenaire (avec TotalEnergies, ExxonMobil, ConocoPhillips et Eni) pour le North Field East, un premier projet de développement du champ gazier qui s'étend sous la mer jusqu'au territoire Iranien, où les efforts de la République islamique pour l'exploiter sont entravés par les sanctions internationales.

Le Qatar est déjà l'un des principaux producteurs de gaz naturel liquéfié (GNL) au monde, avec les États-Unis et l'Australie, et veut augmenter sa production de plus de 60% d'ici à 2027, date de mise en service du projet North Field South.

(c) Afp

Commenter Au Qatar, le patron de Shell s'inquiète des risques "industriels" de la crise énergétique



    Communauté prix du baril


    La Compagnie pétrolière Shell

    Shell dilue ses objectifs climatiques, s'attire des critiques

    jeudi 14 mars 2024

    Londres: Le géant britannique du pétrole et gaz a réévalué jeudi sa stratégie climatique, maintenant son objectif global de neutralité carbone mais abaissant celui lié à l'intensité carbone de ses produits, ce qui lui a aussitôt attiré les critiques d'organisations...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole en légère hausse, prudence avant un week-end ince…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée, vendredi, les opérateurs prenant des précautions en prévision d'un week-end...

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite