Logo

La production pétrolière de l'OPEP diminue, au plus bas depuis 2015

prix du petrole LondresLondres: La production pétrolière de l’OPEP en mars 2019 a chuté à son plus bas niveau depuis février 2015, comme l’Arabie saoudite a coupé plus que ce qu’elle avait promis dans le cadre de l’accord de coupe OPEP+ et la situtation au Venezuela qui continue à lutter contre les sanctions américaines et fait face à une panne majeure, a rapportée l’enquête mensuelle de Reuters publiée Lundi.
La production combinée des 14 membres de l’OPEP s’élevait à 30,4 millions bpj (baril par jour) le mois dernier, en baisse de 280 000 bpj par rapport à février et atteint donc son niveau le plus bas de production de l’OPEP depuis février 2015, il y a quatre ans, selon l’enquête.

La production en mars a battu le record précédent de quatre ans de la production pétrolière du cartel à partir de février 2019. Selon l’enquête Reuters du mois dernier, la production pétrolière de l’OPEP a chuté de 300 000 bpj en février comparativement à janvier pour se tenir à 30 680 000 bpj.

Les chiffres de l’enquête pour mars suggèrent que l’Arabie saoudite continue à trop livrer dans sa part de réduction, comme il l’a promis à plusieurs reprises depuis le nouvel accord OPEP+ qui a commencé en janvier 2019.

En vertu de l’accord OPEP/non-OPEP pour un total de 1,2 million de réduction de baril par jour entre janvier et juin, la part de l’Arabie saoudite est une réduction de 322 000 bpj au niveau d’octobre et ses 10 633 000 bpj, pour arriver à une réduction de sa production à 10 311 000 bpj.

Le taux de conformité des onze membres de l’OPEP liés par le pacte — avec l’Iran, le Venezuela et la Libye exemptés — suggère également que les Saoudiens et leurs partenaires du Golfe arabe approfondissent les coupes.

Les onze membres de l’OPEP ayant des quotas avaient une conformité combinée de 135% en mars, passant de 101% en février, selon l’enquête de Reuters sur l’offre de suivi du marché et basée sur les données d’expédition et les informations fournies par les sources de compagnies pétrolières, cabinets de consultants et de l’OPEP.

L’enquête n’a pas fourni de chiffres pour la production saoudienne, mais a estimé que le Venezuela exonéré — sous les sanctions américaines et souffrant d’une panne de courant majeure en mars — a vu sa production pétrolière chuter de 150 000 bpj en mars par rapport à février.

Source: Reuters - prixdubaril.com

Commenter La production pétrolière de l'OPEP diminue, au plus bas depuis 2015

graphcomment>