Logo

Biden assure que plus de 30 pays vont puiser dans leurs réserves de pétrole

cours du petroleWashington: Le président américain Joe Biden a assuré vendredi que "plus de 30 pays" allaient suivre les Etats-Unis et puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les cours.
Faisant référence à une initiative de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Joe Biden a dit: "Ce matin, plus de 30 pays se sont retrouvés pour une réunion extraordinaire et ont décidé de mettre des dizaines de millions de barils de pétrole supplémentaires sur le marché".

Celle-ci a confirmé dans un communiqué que ses 31 membres avaient décidé de puiser de nouveau dans leurs réserves, mais que les détails seraient rendus publics "au début de la semaine prochaine".

Cette décision "souligne leur engagement solide et uni pour stabiliser les marchés mondiaux de l'énergie", très volatils depuis l'invasion russe en Ukraine, indique l'agence basée à Paris, qui regroupe des pays développés.

Le président démocrate américain avait annoncé jeudi qu'il prélèverait pendant six mois 1 million de barils par jour dans les immenses réserves stratégiques de pétrole des États-Unis, du jamais-vu. Cela représente 180 millions de barils au total.

Joe Biden se démène pour tenter de juguler l'envolée des prix à la pompe, qui exaspère des ménages américains et dont l'opposition républicaine fait son miel dans la campagne pour les élections législatives de novembre.

Le président américain, qui tente de faire porter la responsabilité du phénomène sur l'invasion de l'Ukraine et donc sur Vladimir Poutine, ne ménage pas non plus ses critiques contre l'industrie pétrolière américaine, qu'il accuse d'accumuler des profits gargantuesques sans investir dans la production.

Les pays de l'AIE avaient déjà promis le mois dernier de puiser quelque 62,7 millions de barils dans leurs réserves, soulignant qu'ils avaient la possibilité d'aller plus loin. Ils comptent au total 1,5 milliard de barils de réserves.
L'AIE, basée à Paris, a été fondée en 1974 pour assurer la sécurité d'approvisionnement de pays développés à la suite du choc pétrolier.

Elle compte 31 membres, dont les États-Unis, le Japon et de nombreux pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni...).

Chaque pays a l'obligation de détenir des réserves pétrolières d'urgence équivalentes à 90 jours d'importations. En cas de problème d'approvisionnement, ils peuvent décider de libérer ces stocks sur le marché dans le cadre d'une action coordonnée.

L'invasion russe de l'Ukraine a fait fortement progresser les cours du pétrole, alors que les pays producteurs continuent par ailleurs à restreindre leur offre.

Les pays producteurs de l'OPEP+ (alliance qui compte la Russie) ont convenus jeudi d'une nouvelle ouverture modeste de leurs vannes d'or noir, ignorant les appels à alléger la pression sur les prix.

Le pétrole avait tutoyé le 7 mars ses records historiques de la crise financière de 2008. Le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, référence de l'or noir en Europe, a culminé à 139,13 dollars le baril et le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain a touché les 130,50 dollars.

Les cours ont depuis dévissé de leurs sommets, avec un baril autour de 100 dollars vendredi.

(c) AFP

Commenter Biden assure que plus de 30 pays vont puiser dans leurs réserves de pétrole

graphcomment>