Logo

Les incertitudes pour la demande maintiennent le brut sur une pente descendante

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole traversaient leur quatrième séance de baisse consécutive mardi, empêtrés dans une situation économique moins favorable à la demande de brut, notamment en Chine.
Vers 09H30 GMT (11H30 HEC) mardi, le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 69,39 dollars à Londres, en baisse de 0,17% par rapport à la clôture de la veille.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de septembre perdait dans le même temps 0,27% à 67,11 dollars.

"Il est peu probable que la demande augmente de manière significative à court terme", estime Naeem Aslam, analyste d'Avatrade, qui s'appuie sur des données décevantes en Chine partagées lundi par le Bureau national des statistiques (BNS).

"Lorsque les résultats sont décourageants dans la deuxième plus grande économie du monde, les investisseurs en tiennent compte", insiste Tamas Varga, de PVM.

Inquiet du côté de la demande, le marché commence à se tourner vers les perspectives de l'offre avec la prochaine réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés via l'accord OPEP+ qui se tiendra le 1er septembre.

Le cartel de producteurs emmené par l'Arabie saoudite et la Russie "ne voit pour l'instant pas la nécessité d'injecter plus de pétrole sur le marché", rapporte Neil Wilson, de Markets.com, "malgré les appels des États-Unis à ouvrir les robinets", de quoi apporter un peu de soutien aux cours.

"Les nerfs des marchés pétroliers étant à vif, les données sur les stocks de brut de l'API pourraient revêtir plus d'importance que d'habitude, surtout si les stocks augmentent fortement", a expliqué Jeffrey Halley, de Oanda.


La fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier aux États-Unis, l'American Petroleum Institute (API), publie ses chiffres sur les stocks de brut aux États-Unis le mardi en fin de journée.

Jugés plus fiables, ceux de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sortent le mercredi.

(c) AFP

Commenter Les incertitudes pour la demande maintiennent le brut sur une pente descendante

graphcomment>