Logo

Le pétrole recule fortement avant les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole baissaient nettement mercredi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire sur les stocks américains, des chiffres préliminaires faisant état d'une nouvelle hausse inattendue des réserves de brut.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août valait 60,71 dollars à Londres, en baisse de 1,58 dollar par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le contrat de juillet perdait 1,47 dollar à 51,79 dollars.

Inquiet depuis plusieurs semaines d'un potentiel affaissement de la demande mondiale en raison de l'essoufflement de la croissance économique, le marché du pétrole attendait les données hebdomadaires arrêtées au 7 juin sur les stocks américains, qui seront publiées à 14H30 GMT (16H30 HEC).

Les analystes estimaient que les stocks de brut, qui avaient bondi la semaine précédente, ont reculé de un million de barils, que ceux d'essence ont grimpé de 950.000 barils tandis que ceux d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont augmenté de 1,1 million de barils, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

Mais la fédération professionnelle de l'American petroleum institute, qui publie ses données de façon indépendante le mardi soir, a fait état d'un bond des stocks de brut de 4,8 millions de barils.

"Les stocks américains grimpent depuis la mi-mars", a souligné Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB, qui note qu'ils devraient avoir commencé à reculer début mai, alors que l'approche de l'été et de la saison de la conduite aurait dû doper la demande des raffineries aux États-Unis.

Alors que les nuages s'accumulent donc sur les perspectives de la demande, la prochaine réunion de l'OPEP+, qui devrait se tenir dans les prochaines semaines, est particulièrement attendue.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires, dont la Russie, doivent décider de renouveler ou non leur accord de limitation de la production qui les lie depuis début 2017.

Les analystes de Goldman Sachs, qui s'attendent à ce que le groupe renouvelle son accord, estiment que "cela permettra aux pays au coeur de l'OPEP (à savoir l'Arabie saoudite et ses alliés au Moyen-Orient, ndlr) d'équilibrer le marché mois après mois".

(c) AwP

Commenter Le pétrole recule fortement avant les stocks américains


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.