Logo

Le pétrole Brent franchit le seuil de 50 dollars, une première en neuf mois

prix du petrole LondresLondres: Le prix du baril de pétrole brut de référence en Europe a dépassé les 50 dollars jeudi, pour la première fois depuis le 6 mars, porté par l'optimisme lié aux campagnes de vaccination contre le Covid-19, qui augurent d'une reprise de la demande d'or noir.
Vers 15H10 GMT (16H10 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février gagnait 3,56% à Londres par rapport à la clôture de mercredi, à 50,60 dollars.

Le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de janvier était également à son plus haut depuis début mars, à 47,18 dollars, engrangeant 3,54%.

"Voir les prix grimper à nouveau aujourd'hui (jeudi) est une indication claire de la confiance croissante du marché à l'égard des campagnes de vaccination" contre le Covid-19, a expliqué Bjornar Tonhaugen, analyste de Rystad.

Le Royaume-Uni a lancé la sienne mardi, une première dans un pays occidental, et les investisseurs attendent désormais que d'autres prennent la suite à travers le monde afin de mettre fin aux restrictions de déplacements et de faire repartir la demande de brut.

La décision de l'Agence américaine des médicaments (FDA) sur l'autorisation du vaccin de Pfizer/Biontech contre le Covid-19 est d'ailleurs attendue ces jours-ci.

"L'extension des quotas de l'OPEP devrait permettre au marché de se maintenir à flot pendant l'hiver. La demande devrait ensuite augmenter tout au long de l'année prochaine pour atteindre un niveau plus normal à mesure que les vaccins seront mis sur le marché", a indiqué Stephen Innes, d'Axi.


Le groupe composé des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) plus dix alliés producteurs, identifié sous l'acronyme OPEP+, s'est mis d'accord la semaine dernière pour n'ouvrir que très doucement le robinet d'or noir à partir de janvier.

"Le marché du pétrole s'est redressé de manière convaincante après une hausse étonnamment importante" des stocks de brut aux États-Unis la semaine passée, a également observé M. Innes.

Le rapport publié mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a fait état d'une très forte hausse des stocks commerciaux de brut dans le pays, de plus de 15 millions de barils pour la semaine achevée le 4 décembre, un signal de faible demande outre-Atlantique.

Les États-Unis avaient connu une augmentation similaire de leurs stocks de brut au mois d'avril, mais une telle hausse hebdomadaire est rarissime.

"Ce n'est pas tous les jours que le marché ignore la hausse des stocks de brut aux États-Unis, surtout de cette taille", a commenté M. Tonhaugen.

(c) AFP

Commenter Le pétrole Brent franchit le seuil de 50 dollars, une première en neuf mois


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.