Logo

Le Yémen envisage d'exporter 75 000 bpj cette année

prix du petrole LondresLondres: Le Yémen, soutenu par le gouvernement saoudien envisage d'exporter du pétrole brut à un taux de 75 000 bpj cette année, selon le ministre du pétrole, AWS Abdullah Al-AWD.
«Nous conserverons la production à partir de quatre blocs et prévoyons de construire un pipeline vers la mer arabe (mer d'Arabie) pour reprendre les exportations de ces blocs», a déclaré al-AWD. Les plans prévoient également la levée de la production de pétrole brut à 110 000 bpj cette année. Le gouvernement saoudien contrôle les gisements pétroliers et gaziers du Yémen, tandis que les rebelles Houthi soutenus par l'Iran détiennent la capitale du pays, Sanaa, et un terminal pétrolier sur la côte ouest du Yémen.

Le pays déchiré par la guerre et souffre également d'une crise humanitaire vertigineuse dans l'histoire récente du monde à la suite de la guerre entre le Houthis et la coalition régionale dirigée par l'Arabie saoudite l'année dernière a produit seulement 50 000 bpj de pétrole brut, même si ses réserves se portent à environ 2 milliards de barils, selon les données de l'Energy Information Administration (EIA).

Les exportations de l'année dernière ont été maigres, en redémarrant seulement en août avec une cargaison de 500 000 barils d'un champ dans la province du sud de Shabwa à destination d'une compagnie chinoise. Il s'agissait de la première expédition sortante de pétrole brut du Yémen depuis 2015, date à laquelle la guerre civile éclata et s'intensifiait rapidement en un conflit international. Il a été offert dans un appel d'offres ouvert, dans lequel 35 entreprises du monde entier ont participé, a déclaré le ministère yéménite du pétrole et des minéraux. Avant la guerre, cependant, le Yémen a produit environ 127 000 bpj, à partir de 2014.

La production et les exportations de pétrole brut ne sont pas les seuls éléments du programme énergétique du gouvernement. Selon Al-AWD, le Yémen stimulera également sa production de gaz naturel liquéfié cette année. L'objectif est de 6,7 millions de tonnes de carburant, dont la moitié est liée aux exportations. Un an plus tard, le ministre a déclaré: «nous espérons exporter toute notre production de GNL, principalement pour les clients en Asie».

Le projet de GNL du Yémen, d'une valeur de 4,5 milliards de dollars, a commencé à fonctionner en 2005 avec une capacité de 6,7 millions de tonnes de gaz par an. Le projet tire le gaz du champ de Marib, qui a prouvé des réserves de 9 150 000 000 000 pieds cubes de gaz naturel. Total, KOGAS et SK innovation sont parmi les actionnaires du Yémen LNG.


(c) Oil price - Traduction prixdubaril.com

Commenter Le Yémen envisage d'exporter 75 000 bpj cette année

graphcomment>