Logo

Shell renonce au pétrole russe

Pétrolière ShellLondres: Le groupe pétrolier Shell a cessé mardi d'acheter du brut russe et annoncé l'abandon progressif des hydrocarbures russes en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.
La compagnie anglo-néerlandaise s'est en outre excusée d'avoir acheté du brut russe la semaine dernière après avoir déclaré mettre fin à ses activités en Russie, notamment sur le site de gaz naturel liquéfié Sakhaline 2, dans lequel elle détient une participation de 27,5% et qui est exploité par Gazprom.

"Nous sommes pleinement conscients que la décision ... d'acheter une cargaison de pétrole brut russe ... n'était pas la bonne et nous en sommes désolés", a déclaré Ben van Beurden, directeur général de Shell.

Shell a acheté une cargaison de brut russe au suisse Trafigura pour 28,50 dollars le baril de moins que le cours du BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. daté, ont indiqué vendredi dernier des sources de marché.

Le groupe britannique a déclaré qu'il modifierait sa chaîne d'approvisionnement en pétrole brut afin de retirer les volumes venant de Russie "le plus vite possible". Il compte également fermer ses stations-service et suspendre ses activités de carburants pour l'aviation et lubrifiants en Russie.

Shell a indiqué que cette adaptation de ses chaînes d'approvisionnement pourrait prendre plusieurs semaines et entraînerait une réduction du débit de certaines de ses raffineries, tandis que son retrait des produits pétroliers, des gazoducs et du gaz naturel liquéfié russes serait progressif.

Shell entend également renoncer à son implication dans le gazoduc Nord Stream 2 qui relie la Russie et l'Allemagne.

Les cours du pétrole sont en net hausse, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. ayant atteint lundi son plus haut niveau depuis juillet 2008, alors que les États-Unis et leurs alliés européens envisagent d'interdire les importations de pétrole russe.

(c) Reuters

Commenter Shell renonce au pétrole russe

graphcomment>