Logo

🛢️USA: la baisse des stocks de pétrole a ralenti la semaine dernière

Stocks de petroleNew York: La baisse des réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis a ralenti la semaine dernière, reflétant une petite trêve de la demande pendant la période des fêtes où s'était invité le variant Omicron, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).
Durant la semaine achevée le 31 décembre, les stocks de brut se sont réduits de 2,1 millions de barils pour s'établir à 417,9 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une chute de 3,6 millions de barils sur la période, comme la semaine d'avant.

Ce repli de plus de 2 millions de barils représente malgré tout la quatrième réduction hebdomadaire significative des stocks en autant de semaines.

Les cours du brut ralentissaient leur hausse après la publication de ces chiffres, alors qu'ils étaient haut dans le vert en début de matinée après un bond des créations d'emplois dans le secteur privé américain, annoncé pour le mois dernier.

A 16H00 GMT, le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars, le plus échangé à Londres, avançait de 1,17% à 80,94 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), également pour échéance en février, prenait lui 1,26% à 77,96 dollars.

S'ajoute à la diminution des stocks commerciaux, celle des réserves stratégiques de pétrole qui ont fondu de 1,3 million de barils alors que l'administration Biden a commencé fin novembre à céder une partie de ces réserves sur le marché pour peser à la baisse sur les prix des carburants.

Reflétant une moindre demande, les réserves d'essence ont fortement augmenté de 10,1 millions de barils.

Ce chiffre a surpris les analystes qui n'envisageaient qu'une petite hausse de 1,7 million en raison des craintes du variant Omicron qui a ralenti les déplacements traditionnels en fin d'année.

Les réserves de produits distillés (fioul, diesel) ont aussi augmenté de 4,4 millions de barils.

La production est restée stable à 11,8 millions de barils par jour (mb/jMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.).

La demande de produits pétroliers s'est réduite à 19,6 mb/jMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. contre 22,2 millions la semaine d'avant.

Les raffineries ont fonctionné quasiment au même niveau que la semaine dernière à 89,8% de leurs capacités.


(c) Afp

Commenter 🛢️USA: la baisse des stocks de pétrole a ralenti la semaine dernière

graphcomment>