Logo

Le pétrole lancé avant le sommet de l'Opep+

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole progressaient jeudi à une heure du sommet des pays producteurs de l'Opep+ et au lendemain de la publication d'un état des stocks en baisse par l'EIA, signal favorable pour la demande d'or noir.
Vers 09H50 GMT (11H50 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 75,33 dollars à Londres, en hausse de 0,95% par rapport à la clôture de mercredi.

A New York, le baril de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour août gagnait 0,97%, à 74,18 dollars, après avoir touché un peu plus tôt dans la séance 74,55 dollars, un plus haut depuis octobre 2018.

Les investisseurs n'ont d'yeux jeudi que pour les réunions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés via l'accord OPEP+ dont la première débute à 11H00 GMT (13H00 à Paris et à Vienne, siège du cartel).

L'objectif de l'alliance sera de fixer les niveaux de production pour le mois d'août, voire au-delà. Ils sont attendus en légère hausse, de l'ordre de 500.000 barils quotidiens.

"Lorsque les prix augmentent, la pression exercée sur les membres de l'OPEP et leurs alliés pour qu'ils ouvrent les vannes augmente aussi", explique Fawad Razaqzada, analyste de Thinkmarkets, "afin d'éviter de créer de l'inflation qui entraverait la croissance économique".

Si le marché s'attend à ce que l'offre reste contenue, il a accueilli mercredi des nouvelles porteuses pour la demande du premier consommateur de brut au monde, une équation favorable aux cours du brut.

Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont chuté pour la sixième semaine de suite, reculant davantage que les analystes ne l'avaient prévu et tombant à leur plus bas niveau depuis mars 2020.


Selon le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) diffusé mercredi, les stocks de brut ont plongé de 6,7 million de barils la semaine passée.

(c) AFP

Commenter Le pétrole lancé avant le sommet de l'Opep+

graphcomment>