Logo

Le pétrole stable, limité par le Covid-19 et les tensions sino-américaines

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient proches de l'équilibre lundi, bloqués face à l'évolution de la pandémie de Covid-19 et au risque que font peser les tensions sino-américaines sur l'économie mondiale et la demande en pétrole.
Vers 09H40 GMT (11H40 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 43,29 dollars à Londres, en baisse de 0,12% par rapport à la clôture de vendredi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le même mois perdait lui aussi 0,12% à 41,24 dollars.

Les prix du pétrole "sont presque inchangés en ce début de semaine", a constaté Eugen Weinberg, de Commerzbank.

L'analyste met en avant "les risques d'une reprise moins robuste de la demande en raison de la pandémie de Covid-19 et des tensions politiques entre les États-Unis et la Chine" qui empêchent les cours de se détacher de la zone des 40 dollars le baril dans laquelle ils évoluent depuis plusieurs semaines.

La Chine a pris possession lundi du consulat américain de Chengdu (sud-ouest du pays), considérant cette mission diplomatique comme une "plaque tournante de l'espionnage et du vol de propriété intellectuelle".

Cette décision constitue la réponse du régime communiste à la fermeture forcée de son consulat de Houston par l'administration Trump, sur fond d'accusations d'espionnage.


Sur le front de la pandémie, les signaux étaient mitigés avec un nombre de nouvelles contaminations quotidien aux États-Unis qui passe sous la barre des 60.000 pour la première fois depuis le 13 juillet, selon le comptage établi dimanche à 20h30 (00h30 GMT lundi) de l'université Johns Hopkins, qui fait référence.

Mais la Chine a fait état lundi de 61 nouveaux malades du Covid-19 en 24 heures, la plus importante augmentation journalière depuis mi-avril, après l'apparition de foyers d'infection dans trois provinces.

"La décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) d'alléger les réductions de production à 7,7 millions de barils par jour (mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) à partir du mois d'août pèse également sur les cours", a complété Ipek Ozkardeskaya, de Swissquote Bank.

Les coupes de production d'or noir du cartel et de ses alliés sont fixées à 9,6 mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. actuellement.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stable, limité par le Covid-19 et les tensions sino-américaines

graphcomment>