Logo

Le pétrole à la hausse en Asie

prix du petrole SingapourSingapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, en raison des tensions géopolitiques au Proche-Orient et d'une baisse du nombre de puits offshore en activité aux Etats-Unis.
Vers 05H00 GMT, le baril de light sweet crude (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, pour livraison en février, gagnait 20 cents à 63,57 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en mars, progressait de 23 cents à 68,84 dollars.

Les analystes ont cependant estimé que la flambée des cours qui avait porté le baril à son plus haut niveau depuis décembre 2014, y compris le Brent au-dessus de 70 dollars, commençait à montrer des signes d'essouglements.

Des chars et de l'infanterie turcs ont pénétré dimanche dans le nord de la Syrie pour en déloger une milice kurde, faisant craindre un regain d'instabilité au Moyen-Orient.

Ce conflit "fait que les prix grimpent en raison de la position stratégique du pays sur les routes d'acheminement de pétrole", a déclaré Stephen Innes, analyste chez OANDA.

Les investisseurs sont également influencés par une baisse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis lors de la semaine qui s'est achevée au 19 janvier atténuant leurs craintes de voir les producteurs américains pousser l'offre vers le haut, ce qui serait de nature à saper les efforts de l'OPEP et de ses partenaires pour doper les prix en réduisant leur production.

Les cours ont également été confortés par les déclarations de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, qui a appelé dimanche à l'établissement d'un "cadre de coopération" à long terme entre les pays de l'OPEP et ceux non membres du cartel pour soutenir les prix du brut.

Parlant à la presse avant une réunion ministérielle OPEP/non OPEP à Mascate, le ministre saoudien de l'Energie Khaled Al Faleh a déclaré: "Nous ne devons pas limiter nos efforts (à des quotas de production) en 2018. Nous devons parler d'un cadre pour notre coopération à long terme".

C'est la première fois que Ryad, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), appelle explicitement à une extension de l'accord sur les quotas de production avec les pays non OPEP. Cet accord a permis de faire remonter les prix du baril et de stabiliser le marché en 2017, après la dramatique chute des cours entamée en 2014.


(c) AFP

Commenter Le pétrole à la hausse en Asie

graphcomment>