Logo

Le pétrole stable malgré la chute des stocks américains de brut

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont peu évolué mercredi en dépit d'un plongeon inattendu des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis, le marché restant préoccupé par le niveau de la demande mondiale en or noir.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a perdu à Londres 0,18% ou 10 cents, à 55,81 dollars.

Le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le même mois est dans le même temps monté à New York de 0,46% ou 24 cents, à 52,85 dollars.

Selon un rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) diffusé mercredi, les stocks commerciaux de brut aux États-Unis ont dégonflé de 9,9 millions de barils (MB) la semaine close le 22 janvier, tombant à leur plus bas niveau depuis mars dernier.

La prévision médiane des analystes tablait au contraire sur une hausse de 1,5 MB.

Malgré cette dégringolade, qui laisse augurer d'une offre moins importante, le marché restait perturbé par des signaux alarmants du côté de la consommation.

"Les données économiques continuent de montrer l'impact négatif de la seconde vague de contaminations au coronavirus et les campagnes de vaccination dans le monde laissent encore à désirer", indique Bart Melek de TD Securities.


"Cela conduit de nombreux observateurs, y compris TD Securities, à abaisser leurs prévisions de demande pour 2021", poursuit l'expert.

Les spécialistes du marché estiment notamment que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, qui s'astreignent à des quotas de production depuis plusieurs mois pour juguler la baisse des cours, feront preuve de moins de discipline avec la remontée des prix.

Les cours des deux contrats de référence ont en effet entamé leur dernière convalescence au mois de novembre, avec l'annonce de vaccins contre le Covid-19, pour s'installer depuis mi-janvier dans une zone que les investisseurs semblent juger fidèle à la situation actuelle de l'offre et de la demande d'or noir.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stable malgré la chute des stocks américains de brut

graphcomment>