Logo

Le pétrole poussé à la hausse par le redémarrage américain promis par Trump

prix du petrole SingapourSingapour: Les prix du pétrole ont grimpé vendredi, poussés par l'annonce du président Donald Trump selon lequel il est temps de "faire redémarrer l'Amérique" particulièrement touchée par la pandémie du Covid-19.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord se vendait 28,65 dollars, soit une hausse de 3% sur les marchés asiatiques, tandis que le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. gagnait 0,6% à 19,99 dollars, pourtant un de ses niveaux les plus bas depuis 2002.

Durant la nuit, les marchés pétroliers ont enregistré des hausses sur les marchés boursiers asiatiques et à Wall Street.

Les prix ont subi des chutes massives alors que l'épidémie du nouveau coronavirus a engendré des blocages dans le monde et des restrictions de voyage qui ont limité la demande, tandis qu'une guerre saoudo-russe des prix a aggravé la crise.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a déclaré cette semaine que 2020 serait probablement "la pire année de l'histoire" du secteur.

Sur le seul mois d'avril, l'agence prévoit une chute de 29 millions de barils par jour par rapport à 2019, à des niveaux plus vus depuis un quart de siècle.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) était venue ajouter jeudi aux craintes qui pèsent sur la demande mondiale en qualifiant d'"historique, brutal, extrême et d'ampleur planétaire" le choc subi par le marché de l'or noir déclenché par la pandémie et les mesures pour la contenir.


Le cartel et ses principaux partenaires, réunis au sein de l'OPEP+, se sont entendus dimanche dernier pour abaisser de près de 10 millions de barils par jour leur production en mai et en juin.

Mais les prix avaient continué à baisser alors que des analystes estiment ces mesures insuffisantes pour parer à la baisse de la demande déclenchée par l'épidémie.

(c) AFP

Commenter Le pétrole poussé à la hausse par le redémarrage américain promis par Trump

graphcomment>