Logo

Le pétrole plonge sous la pression de la production américaine

prix du petrole Actualise cours et ajoute contexte et commentaires d'analystesLondres:Les prix du pétrole s'enfonçaient dans le rouge vendredi en cours d'échanges européens, après un début de séance calme, préoccupés par le niveau de production de brut américain et à quelques jours du sommet de l'OPEP à Vienne.
Vers 16H40 GMT (17H40 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 62,51 dollars à Londres, en baisse de 2,13% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour la même échéance perdait 3,92%, à 55,83 dollars.

L'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) a publié aux alentours de 15H00 GMT un volume de production américain record, à 12,46 millions de barils par jour (mbj).

L'annonce de "cette hausse de 66.000 mbj en septembre (...) a été le principal facteur entraînant les prix vers le bas", a expliqué David Madden, analyste de CMC Markets.

Il est aussi possible que le marché accueille froidement le fait "que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ne prévoit pas de limiter davantage sa production" lors de son prochain sommet, les 5 et 6 décembre à Vienne, a complété Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Plus tôt dans la journée, Tamas Varga, analyste de PVM, avait pointé le contexte géopolitique tendu au Moyen-Orient comme facteur de prudence sur les marchés du pétrole.

L'Irak a en effet vécu jeudi une de ses journées les plus sanglantes en deux mois de contestation contre le pouvoir avec la mort de 31 manifestants, principalement dans le Sud où des bâtiments officiels, dont le consulat d'Iran, ont été attaqués.

Les manifestants n'ont toutefois atteint ni la production ni la distribution de pétrole, unique ressource en devises du pays et qui représente 90% des recettes du gouvernement.

(c) AFP

Commenter Le pétrole plonge sous la pression de la production américaine

graphcomment>