Logo

La production pétrolière algérienne inchangée au milieu des troubles

prix du petrole algerieAlger: L'agitation sans relâche en Algérie sous la forme de protestations massives cherchant à forcer le Président Abdelaziz Bouteflika à démissioner rends les investisseurs inquiets; mais jusqu'à présent, il n'y a aucun signe que la production de pétrole et de gaz a été affectée.
Mardi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a dit à Reuters que la production et les exportations algériennes n'avaient pas été affectées, mais l'Agence a continué de surveiller la situation pour les nouveaux développements.

Les causes de préoccupations ont augmentées depuis qu'ExxonMobil a arrêter les pourparlers sur les actifs de schistes algériens la semaine dernière pendant les protestations qu'Exxon considère clairement comme une instabilité dangereuse. Les protestations ont commencé à la mi-février avec la tentative de Bouteflika de courir pour un cinquième mandat en tant que président.

Ces mêmes protestations ont réussi à forcer Bouteflika à annoncer publiquement qu'il ne renoncerait a un cinquième mandat; Cependant, les protestations n'ont pas cessé et ne montrent aucun signe de relâche tant que le président sera en place.

Ce qui est pour Exxon une situation dans laquelle Bouteflika est contraint de démissionner et ce qui s'ensuit comme un vide politique qui conduit à de nouveaux troubles pour le principal producteur de pétrole.

Les investisseurs regardent maintenant attentivement ce que le prochain mouvement militaire sera, avec des nouvelles émergeant aujourd'hui relatant que le chef militaire du personnel a publiquement pris parti avec les manifestants.

D'autres élites politiques ont également semblé abandonner Bouteflika, y compris certains membres du parti au pouvoir et les principaux chefs d'entreprise. Dans l'intervalle, la compagnie pétrolière d'état de l'Algérie, Sonatrach, a fixé le prix d'avril de son pétrole Saharan blend en s'alignant sur le Brent daté, a rapporté Reuters, par rapport aux 30 centimes au-dessus du prix du Brent pour les cargaisons de mars.

Cela va frapper au cœur de la question, qui est que Bouteflika a besoin de prix élevés du pétrole pour continuer à subventionner sa règle autocratique, et il ne les obtient pas.

"Le débat est maintenant axé sur la politique, mais le véritable iceberg est le risque d'une crise économique dans les deux prochaines années et personne n'a une stratégie pour s'attaquer à cela," a déclaré Riccardo Fabiani, analyste Algérien chez Energy aspects. Un consultant basé à Londres a déclaré au Financial Times : "Les réserves étrangères tombent très rapidement et l'Algérie a probablement moins de deux ans de couverture d'importation en réserve".

(c) Oil price - Traduction prixdubaril.com

Commenter La production pétrolière algérienne inchangée au milieu des troubles


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.