Logo

L'AIE abaisse encore sa prévision de demande mondiale 2011-2012 (dév.)

prix-du-petrole Paris Paris : L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a de nouveau révisé à la baisse ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012 en raison du ralentissement économique, dans son rapport mensuel publié mercredi.

La consommation d'or noir devrait être 50'000 barils par jour moins forte que prévu précédemment cette année et 0,21 million de barils par jour (mbj) en-deçà des attentes l'an prochain, selon l'AIE.

La demande devrait donc s'établir à 89,2 mbj en 2011 (+1,1% par rapport à 2010) puis augmenter de 1,4% en 2012, à 90,5 mbj. Mais l'AIE, porte-parole des pays les plus riches consommateurs de brut, prévient que ses prévisions pourraient encore être abaissées si la croissance de l'économie mondiale devait caler davantage.

La consommation devrait notamment être moins importante qu'attendu dans les pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont l'AIE est le bras énergétique, en raison de prévisions de croissance revues à la baisse dans de nombreuses économies émergentes, hormis la Chine.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait déjà abaissé mardi ses prévisions de demande mondiale de brut en 2011 et 2012.

La production mondiale de pétrole, elle, recule de 0,3 mbj en septembre par rapport au mois précédent, à 88,7 mbj, selon l'AIE. Elle reste néanmoins 1 mbj au-dessus du niveau enregistré un an plus tôt.

L'offre en provenance de l'Opep est en léger repli de 20'000 barils par jour à 30,15 mbj en septembre, en raison d'un recul en Arabie saoudite et au Nigeria que compense en partie seulement la reprise de la production libyenne.

Le retour de la Libye sur le marché mondial semble avoir ouvert la voie à un rééquilibrage de la production au sein de l'Opep, estime l'AIE, rappelant que plusieurs membres du cartel pétrolier, Arabie saoudite en tête, avaient renforcé leur offre pour compenser l'arrêt libyen.

L'Arabie saoudite, qui avait augmenté sa production d'environ 1 mbj ces derniers mois, semble être en train de réduire son offre, estime l'agence.

La production de pétrole reprend plus vite que prévu en Libye malgré la poursuite de combats dans certaines régions, selon le rapport.

Après avoir été à l'arrêt pendant plus de six mois, la production de quatre champs a atteint quelque 350.000 barils par jour début octobre, alors qu'elle était en moyenne de 75.000 barils par jour en septembre, explique l'AIE.

Toutefois, les exportations sont restées minimes pour l'instant, la priorité étant donnée aux besoins internes après des mois de pénuries.

La production libyenne a d'ores et déjà atteint le niveau que l'AIE prévoyait pour la fin de l'année dans son précédent rapport publié il y a un mois.

Malgré des défis extraordinaires, l'agence revoit donc à la hausse ses prévisions pour les prochains mois en Libye : La production semble en bonne voie pour atteindre une moyenne de 400'000 barils par jour au quatrième trimestre 2011, avec un pic en fin d'année proche de 600'000 barils par jour.

jq



(AWP / 12.10.2011 11h46)


Commenter L'AIE abaisse encore sa prévision de demande mondiale 2011-2012 (dév.)



© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.