Logo

Le pétrole au plus bas en un mois, nouvelle hausse des stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole baissaient nettement mercredi en fin d'échanges européens, tombant à leur plus bas en un mois alors que les réserves américaines de brut ont augmenté pour la deuxième semaine consécutive.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 65,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,14 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de mars cédait 1,45 dollar à 61,94 dollars.

Vers 16H35 GMT, le Brent est tombé à 65,41 dollars, à son plus bas depuis plus d'un mois, tandis que le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. touchait 61,62 dollars, à son plus bas en un mois.

Lors de la semaine achevée le 2 février, les réserves commerciales de brut ont augmenté de 1,9 million de barils pour s'établir à 420,3 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une progression de 3 millions de barils.

C'est la deuxième semaine de hausse de suite après dix semaines consécutives de recul et un plus bas atteint depuis 2015.

"Le rapport a contredit les données publiées par l'American petroleum institute (API), qui avait fait état mardi soir d'une baisse des réserves de brut", a commenté Joel Hancock, analyste chez Natixis.

Par ailleurs, la production de brut a poursuivi sa hausse, les Etats-Unis extrayant en moyenne 10,25 millions de barils par jour (mbj) contre 9,92 mbj la semaine précédente.

Elle s'inscrit au plus haut depuis que ces statistiques ont commencé à être compilées en 1983, et pour la première fois au-dessus des 10 mbj.

"Si les Etats-Unis continuent d'augmenter leur production, l'OPEP va devoir réduire encore plus sa production (pour rééquilibrer le marché, ndlr), ce qui est peu probable", a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez FXTM.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix autres producteurs, dont la Russie, limitent leurs extractions dans le cadre d'un accord qui court actuellement jusqu'à fin 2018 et qui vise à rééquilibrer le marché.


(c) AFP

Commenter Le pétrole au plus bas en un mois, nouvelle hausse des stocks américains


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.