Logo

Le pétrole ouvre en baisse à New York en attendant un rapport sur les stocks américains

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York ont débuté la séance en légère baisse jeudi, les investisseurs anticipant l'annonce d'une hausse des réserves de brut aux Etats-Unis après le passage de la tempête Harvey.
Vers 13H10 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, cédait 28 cents à 48,88 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le département américain de l'Energie (DoE) doit diffuser en cours de séance son rapport hebdomadaire sur les niveaux de stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis, avec un jour de retard sur le calendrier habituel en raison d'un jour férié lundi.

Avec les conséquences de l'ouragan Harvey, qui a conduit à la fermeture de nombreuses raffineries sur les côtes du Golfe du Mexique, "on s'attend à une progression des stocks de brut, ce qui pèse sur les cours du WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. ce matin, ainsi qu'à un recul des stocks d'essence et de produits distillés", a indiqué Bart Melek, de TD Securities.

Harvey a provoqué d'importantes inondations en frappant le Golfe du Mexique le 25 août. Près d'un quart des capacités de raffinage américaines ont été mises hors service. Mais ces sites de transformation du pétrole rouvrent progressivement depuis quelques jours, soutenant un rebond de la demande en brut.

Selon la médiane d'un consensus d'analystes compilé par l'agence Bloomberg, les stocks de brut auraient progressé de 4 millions de barils pour la semaine achevée le 1er septembre, tandis que les réserves d'essence auraient baissé de 5,2 millions de barils et celles de produits distillés de 3 millions.

"Le rapport doit être pris avec des pincettes", a souligné M. Melek. Les effets d'Harvey ont été multiples, empêchant par exemple pendant plusieurs jours les importations de brut via les ports de la côte texane.

Les investisseurs surveillaient par ailleurs la trajectoire de l'ouragan Irma, un ouragan de catégorie 5 qui a dévasté plusieurs îles caribéennes et menace désormais la République Dominicaine.

Des terminaux pétroliers ont dû être fermés dans le nord des îles Caraïbes, mais l'impact sur le marché devrait être différent de celui de Harvey car, même si Irma menace aussi l'Etat américain de Floride, ce dernier ne compte pas de raffinerie.

"Il n'y aura pas de temps pour se relaxer après le passage d'Irma, deux tempêtes de plus sont en train de se développer dans son sillage", a prévenu Tamas Varga, analyste chez PVM.

Au-delà de l'Océan Atlantique, M. Varga notait que les cours subissaient une légère pression à la baisse du fait d'une reprise de la production mercredi du champ pétrolier de Sharara dans l'ouest de la Libye, suspendue depuis la fin août à cause de la fermeture d'oléoducs par une milice armée.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York en attendant un rapport sur les stocks américains


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.