Logo

Le pétrole reprend quelques couleurs après les stocks aux USA

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont repris quelques couleurs au lendemain d'une baisse de plus d'un dollar et ont terminé en hausse mercredi à New York après l'annonce d'un nouveau recul hebdomadaire des stocks de brut aux Etats-Unis.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) a augmenté de 43 cents à 49,59 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a terminé à 52,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en progression de 58 cents par rapport à mardi.

Lors de la semaine achevée le 28 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé pour la cinquième semaine consécutive, reculant de 1,5 million de barils selon le département américain de l'Energie (DoE).

Ce reflux est certes moitié moindre qu'anticipé par les analystes interrogés par Bloomberg mais "il va à l'encontre des chiffres de l'API (American Petroleum Institute) mardi soir", a commenté Gene McGillian de Tradition Energy.

Surtout, "la demande d'essence continue d'être forte", a-t-il relevé, ce qui se traduit par une nouvelle baisse des réserves d'essence alors même que les raffineries tournent à plein régime.

Les stocks d'essence ont reculé de 2,5 millions de barils, contre une baisse attendue de tout juste un million, et sont en repli de 4,4% par rapport à la même époque l'an passé.

Les stocks de produits distillés (fioul de chauffage, etc.) ont reculé de 200.000 barils, les analystes interrogés par Bloomberg anticipaient un repli de 900.000 barils.

Très surveillée par les analystes dans un contexte d'accélération persistante de l'activité des compagnies pétrolières aux Etats-Unis depuis l'automne, la production américaine est repartie à la hausse, progressant de 20.000 barils par jour (b/j), à 9,430 millions de barils par jour (mbj).

Dollar en baisse


Sur le plan international, le marché continue de craindre un rebond de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) après la publication d'une étude de Bloomberg faisant état d'une hausse des extractions du cartel en juillet, alors même que ces pays ont instauré des quotas de production jusqu'en mars 2018.

"Ce n'est pas seulement la production qui augmente mais aussi l'offre disponible sur le marché mondial", ont ajouté les experts de Commerzbank.

Selon le cabinet de conseil Kpler, les exportations de l'OPEP ont grimpé à leur plus haut niveau de l'année au mois de juillet.

L'orientation du marché des changes continue par ailleurs d'être favorable au pétrole.

Le dollar continuait de baisser, évoluant à un plus bas depuis mi-2016 face à un panier de six devises matérialisé par le Dollar Index.

Monnaie d'échange du brut, le dollar rend l'or noir mécaniquement moins onéreux pour les acheteurs utilisant d'autres devises lorsqu'il baisse.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend quelques couleurs après les stocks aux USA


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.