Logo

Le pétrole ouvre en hausse à New York, coup de pouce de l'Arabie saoudite

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en hausse lundi à New York, bénéficiant d'un coup de pouce de l'Arabie saoudite, après avoir beaucoup baissé ces dernières semaines.
Vers 13H10 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, prenait 69 cents, à 46,52 dollars sur le contrat pour livraison en juillet au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Il semblerait que l'Arabie saoudite devrait réduire ses volumes (...) à destination des Etats-Unis en juillet", a rapporté Bob Yawger de Mizuho US Commodities.

"On dirait que c'est le gros titre qui fait bouger le marché ce (lundi) matin", a-t-il continué.

L'Arabie saoudite, membre dominant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ne ménage pas ses efforts pour tenter de faire remonter les prix en résorbant l'excès d'offre qui pénalise les cours.

M. Yawger estimait toutefois que très vite les stocks aux Etats-Unis devraient redevenir la principale préoccupation du marché.

Les réserves américaines de brut ont progressé pour la première fois depuis deux mois, selon les données publiées la semaine précédente, et les investisseurs espèrent voir dans les chiffres du département américain de l'Energie (DoE) mercredi s'il s'agit d'une exception ou de l'amorce d'une nouvelle tendance de hausse.

"Bien que l'OPEP et d'autres pays producteurs se soient accordés pour étendre leurs baisses de production jusqu'en mars 2018, la production remonte de façon significative ailleurs", ont ajouté les analystes de Commerzbank.

Au sein du cartel pétrolier, deux pays, la Libye et le Nigeria sont exemptés de quotas de production et cherchent à faire repartir leur production pénalisée par des troubles politiques.

"Au Nigeria, pays qui a été dispensé de participer aux baisses de production, les extractions ont retrouvé un niveau de 2,2 millions de barils par jour, car l'état de +force majeure+ a été levé sur le pétrole de Forcado", ont-ils précisé.

"C'était un seuil important, car il s'agissait de la première fois en 16 mois que tous les types de pétrole nigérian étaient en même temps disponibles. Ceci dit, cela n'a pas duré longtemps, car il y a eu un accident sur l'oléoduc de Bonny Light", ont noté les analystes de PVM.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en hausse à New York, coup de pouce de l'Arabie saoudite


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.