Logo

Le pétrole stable, tiraillé entre l'Opep et les Etats-Unis

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens dans un marché tiraillé entre hausse de la production américaine et discipline de l'Opep et de ses partenaires sur les baisses de production.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 69,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 4 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de mars prenait 6 cents à 65,86 dollars.

"La faiblesse du dollar soutient le pétrole", a noté Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Les prix du pétrole sont fixés en dollars, donc la faiblesse du billet vert permet aux investisseurs utilisant d'autres devises d'effectuer des achats à bon compte.

Alors que le billet vert évolue proche de ses plus bas en trois ans face à l'euro, le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. et le Brent restent ainsi proches de leurs plus hauts en trois ans, même si les cours s'inscrivent en légère baisse sur la semaine.

"La hausse des réserves de brut des Etats-Unis, où la production a dépassé les 10 millions de barils par jour selon l'EIA (l'Agence américaine d'information sur l'Energie), n'ont pas fait ployer les prix", ont noté les analystes de Commerzbank.

Les marchés se sont en effet focalisés sur les efforts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses dix partenaires, dont la Russie.

Alors que ces producteurs se sont engagés fin 2016 à limiter leurs extractions pour rééquilibrer le marché mondial, les pays du cartel sont resté proches de leurs objectifs, selon des données compilées par l'agence Bloomberg jeudi.

"Même en prenant en compte la baisse de production involontaire du Venezuela, nous estimons que l'OPEP a atteint un taux de respect de l'accord de 131%, ce qui représente tout de même une baisse de 7% par rapport à janvier", ont commenté les analystes de JBC Energy.


(c) AFP

Commenter Le pétrole stable, tiraillé entre l'Opep et les Etats-Unis


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.