Logo

Le pétrole ouvre en baisse à New York, scepticisme sur l'Opep

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse jeudi à New York, les investisseurs se montrant sceptiques sur la prolongation, mais sans accentuation, des quotas de production vers laquelle se dirige l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Vers 13H20 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, reculait de 43 cents à 50,93 dollars sur le contrat pour livraison en juillet au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, a indiqué, à l'ouverture de la réunion de l'OPEP a Vienne, qu'il y avait consensus pour estimer qu'une reconduction des quotas sur neuf mois "au même niveau de production" représente "l'option la plus sûre, presque certaine" pour permettre un rééquilibrage progressif.

"La première réaction c'est que cela ne suffit pas", a commenté Carl Larry de Oil Outlooks Opinions.

"Peut-être que les investisseurs espéraient une réduction plus importante", a-t-il avancé pour expliquer la réaction plutôt négative du marché à ce qui est en "théorie une bonne nouvelle".

Les 13 membres du cartel s'étaient engagés en novembre 2016 à limiter leur production, entraînant dans ce mouvement 11 pays producteurs extérieurs à l'organisation, dont la Russie.

Ce pacte était valable jusqu'au 30 juin mais les pays producteurs ont entamé jeudi une journée de discussions dans le but de prolonger cet effort, car l'accord de 2016 n'a pas véritablement rempli son objectif de soutenir durablement les prix du brut et d'éliminer l'excédent d'offre.

Une prolongation de neuf mois de ces quotas était largement anticipée par les investisseurs ces dernières séances donc "maintenant que la nouvelle sort, ils encaissent leurs bénéfices" a pour sa part estimé Mike Lynch de Strategic Energy Economic Research.

Selon le premier accord l'OPEP avait accepté de réduire sa production de 1,2 millions de barils par jour par rapport à octobre 2016, mois de référence, et ses partenaires non membres du cartel de 600.000 barils par jour.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, scepticisme sur l'Opep


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.