Menu
A+ A A-

Analyses des prix du pétrole

Suivi des prix du pétrole, de l'étude des cours du baril à la compréhension de l'évolution de l'industrie pétrolière, au cœur des marchés pétroliers internationaux.

En juillet 2012, le prix du pétrole remonte fortement

  • Écrit par Cours du baril

En juillet, le prix du pétrole en dollars s’est nettement redressé (+6,0 % après –13,5 % en juin). Il s’est établi à 102,3 $ le baril de Brent. Parallèlement, les prix en devises des matières premières hors énergie importées en France ont sensiblement augmenté (+2,2 % après –3,2 % en juin).

Le prix du pétrole remonte fortement

En juillet, le prix en dollars du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) s’est fortement redressé (+6,0 % après –13,5 %). En euros, la hausse du prix du baril a été plus marquée (+8,2 % après –11,8 %), du fait de la dépréciation de la monnaie européenne vis-à-vis du dollar (–2,0 %). Sur trois mois, la baisse des prix du baril en dollars (–15,3 %) et en euros (–9,2 %) reste toutefois significative.

Les prix des matières premières industrielles continuent de baisser

En juillet, les prix en devises des matières premières industrielles poursuivent leur baisse (–1,0 % après –4,0 % en juin). Les prix des matières premières minérales enregistrent une baisse moins marquée qu’en juin (–1,1 % après –4,1 %). Les cours des métaux non ferreux ont été stables (+0,0 % après –5,3 %), malgré la hausse des cours du cuivre (+2,3 %). En revanche, le recul des cours des métaux précieux a été plus important qu’en juin (–1,2 % après –0,6 %), notamment ceux de l’argent (–2,2 %), et du palladium (–5,4 %) dont la baisse des prix est fortement liée à la dégradation des perspectives du secteur automobile mondial.

D’autre part, les prix des matières premières agro-industrielles ont continué de se replier (–0,9 % après –3,6 %) avec une poursuite de la baisse des cours des bois sciés de conifères (–1,9 % après –1,8 %).

Les prix des matières premières alimentaires se redressent nettement

En juillet, les prix des matières premières alimentaires se sont nettement redressés (+7,7 % après –1,8 %). En effet, la sécheresse qui sévit aux États-Unis a réduit les récoltes, et renchéri les prix des oléagineux (+15,8 % après -0,4 % ; notamment la fève de soja : +17,2 % et le tourteau de soja : +22,0 %) ainsi que des céréales (+5,6 % après -1,4 % ; principalement le maïs : +28,9 %).

De même, les cours des denrées tropicales ont nettement rebondi (+4,9 % après –4,1 %), du fait de la hausse des prix du cacao (+3,7 %) et surtout de l’arabica (+14,8 %). Les cours du sucre ont nettement accéléré (+11,3 % après +1,0 %), les pluies au Brésil, premier exportateur mondial de sucre, ayant entravé la récolte.

Prix du pétrole (Brent)

 : Prix du pétrole (Brent)

Source : Insee

Ensemble des matières alimentaires

 : Ensemble des matières alimentaires

Source : Insee

Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

 : Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

Source : Insee

Ensemble des matières industrielles

 : Ensemble des matières industrielles

Source : Insee

Pétrole et dérivés
en dollar
Les prix sont en dollar par tonne sauf indication contraire.
Source : Insee

A Paris bientôt des forages pétroliers

Pour le début 2013, la filiale française de la compagnie pétrolière américaine Hess Oil prévoit d’entamer au moins un forage d’exploration en Seine-et-Marne ou dans la Marne à l’est de Paris. Ces forages seront destinés à rechercher des hydrocarbures conventionnels, et pas les sulfureux gaz et pétrole de schiste ou autres hydrocarbures dits non conventionnels.

L’est du bassin parisien compte déjà plusieurs petits gisements pétroliers en exploitation. Il a d’ailleurs fait face à une forte mobilisation contre les hydrocarbures de schiste. Des opposants accusent les compagnies de ne pas avoir entièrement abandonné leurs visées non conventionnelles.

La France produit du pétrole mais de façon minime et déclinante : environ 20 000 barils par jour actuellement, dans le bassin parisien et en Aquitaine principalement. Dans le seul bassin parisien plus de 2 000 puits ont déjà été forés et plus de 285 millions de barils de pétrole ont été produits, selon les compagnies.

Le principal producteur sur le sol français est Vermilion, qui a renforcé sa place de numéro un dans l’Hexagone en rachetant fin 2011 six gisements à Total.

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 14 juillet 2020 à 14:34

Pétrole: la production de l'Opep a de nouveau reculé en juin

Paris: La production de l'Opep a de nouveau reculé au mois de juin, les pays membres du cartel continuant de faire bloc...

mardi 14 juillet 2020 à 13:01

Le pétrole sur la défensive avant une réunion de l'Opep+

Londres: Les prix du pétrole perdaient du terrain mardi, les investisseurs adoptant une position attentiste avant la réunion mercredi du Comité de...

lundi 13 juillet 2020 à 21:24

Les cours du pétrole reculent face à une offre attendue en h…

Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé lundi face à la perspective d'une hausse de la production des membres de...

lundi 13 juillet 2020 à 14:09

⛽️ Les prix des carburants repartent en hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France repartaient à la hausse la semaine dernière, selon des données officielles publiées ce jour. Pour sa part...

lundi 13 juillet 2020 à 11:59

Les cours du pétrole reculent face à une offre attendue en h…

Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi devant la perspective d'une hausse de la production des membres de l'Opep+ au...

vendredi 10 juillet 2020 à 21:55

Les cours du pétrole se redressent en fin de semaine

Cours de clôture: Les prix du pétrole ont retrouvé de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un...

vendredi 10 juillet 2020 à 17:48

Les cours du pétrole relèvent la tête en fin de semaine

Londres: Les prix du pétrole retrouvaient de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un léger recul du...

vendredi 10 juillet 2020 à 13:17

Les cours du pétrole plombés par la recrudescence des contam…

Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse vendredi, les investisseurs étant préoccupés par la progression du virus...

vendredi 10 juillet 2020 à 12:45

Libye: reprise de la production de pétrole après des mois de…

Tripoli: La Compagnie libyenne nationale de pétrole (NOC) a annoncé vendredi la reprise de la production et des exportations de pétrole en...

Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Chiffres du jour

Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

Lire la suite

Cours du pétrole: le pire est-il passé?

Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

Lire la suite

Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

Lire la suite