Menu
A+ A A-

Le brut finit en forte hausse à New York, dopé par la météo et la Fed

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont terminé en forte hausse mercredi à New York, soutenus par l'interruption prolongée de la production dans le golfe du Mexique, la vigueur soudaine des bourses et un rapport de la Fed positif pour la croissance américaine.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre a grimpé de 3,32 dollars par rapport à la veille, pour s'adjuger à 89,34 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à la même période s'échangeait à 115,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange de Londres, en hausse de 2,91 dollars.

Les cours de brut avaient bondi dès l'ouverture, en réaction à la situation dans le golfe du Mexique où les plateformes américaines fournissent le quart de l'or noir consommé dans le pays.

Bien que la tempête tropicale Lee, qui a atteint dimanche la Louisiane (sud), n'ait infligé aucun dégât majeur, quelque 37% de l'extraction pétrolière et 18% de l'extraction gazière de la zone étaient toujours suspendues mercredi, selon un rapport du Bureau de gestion et de réglementation des ressources énergétiques des océans (BOEMRE).

C'est deux fois moins que la veille, mais cette interruption prolongée n'avait pas été prévue par le marché, ont souligné les analystes.

En outre, la production pourrait être perturbée au Mexique, deuxième exportateur de brut aux Etats-Unis. Un système en cours de formation au large de la péninsule du Yucatan (est) a 70% de probabilité d'évoluer en cyclone tropical sous 48 heures, selon le Centre national des ouragans.

La nette hausse des cours s'explique "en partie comme une réaction à la formation de tempêtes alors que l'on continue de voir des productions stoppées", a indiqué à l'AFP John Kilduff, d'Again Capital.

L'analyste a pointé "une corrélation avec les bourses" mondiales, qui ont terminés en forte hausse, Londres et Paris bondissant de plus de 3% et Francfort de plus de 4% alors que Wall Street évoluait à près de +2,5% peu avant la clôture.

Autre nouvelle ayant apporté du baume au coeur des opérateurs: le Livre beige de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Selon ce rapport de conjoncture publié mercredi en préparation à la prochaine réunion de l'institution, l'activité économique des Etats-Unis a continué de progresser à un rythme modéré, en dépit "d'une activité hésitante ou en train de faiblir" dans certaines régions.

"Même si cela ne montre qu'une croissance modeste de l'économie, c'est positif: ça vient arrêter le cycle de mauvaises nouvelles que nous avions eu avec les derniers indicateurs" sur l'économie américaine, a souligné M. Kilduff.

Un nouvel indicateur pourrait soutenir l'envolée des prix du brut: les chiffres hebdomadaires des stocks pétroliers aux Etats-Unis, qui seront publiés jeudi par le département américain de l'Energie (en décalage d'un jour cette semaine en raison du lundi férié dans le pays).

Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablent sur une chute de 1,1 million de barils des réserves de brut sur la semaine achevée le 2 septembre, une perspective de nature à soutenir le marché du pétrole qui avait pâti la semaine dernière d'une hausse massive et inattendue de ces stocks.

Au contraire, les économistes de Natixis disent s'attendre à une hausse des réserves américaines de 1 à 2 millions de barils.

De son côté, l'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA) a révisé en légère baisse mercredi sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2012, en raison notamment d'estimations moins optimistes pour la consommation américaine. Si elle maintient sa projection de 1,4 million de barils consommés mondialement chaque jour en 2011, elle ne prévoit plus qu'une croissance similaire l'année prochaine, contre +1,6 million prévu le mois dernier.

rp



(AWP / 08.09.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en forte hausse à New York, dopé par la météo et la Fed


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite