Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute, plombé par le plongeon des Bourses et la hausse du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole chutaient lundi en fin d'échanges européens, pénalisés par un renchérissement du dollar et une dégringolade des Bourses européennes, sur fond d'inquiétudes face à la crise des dettes en zone euro et un possible retour en récession des Etats-Unis.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 110,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,63 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 2,25 dollars, à 84,20 dollars.

Avec la fermeture de la place new-yorkaise lundi, en raison d'un jour férié aux Etats-Unis, "le marché du pétrole est marqué par un volume d'échanges très modéré, et se cherche une direction dans les fluctuations du dollar", expliquait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Face à un euro miné par la crise des dettes souveraines européennes, le fort renchérissement du dollar (monté à son plus haut niveau en un mois) rendait moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, et contribuait à peser sur les cours du baril.

Le plongeon des places boursières, sabordées par les titres du secteur financier, accroissait par ailleurs la pression sur les prix de l'énergie.

"D'autant que le marché du pétrole avait déjà commencé la semaine en bien piètre posture, tirés vers le bas par un mauvais indicateur en Chine", ajoutait Mme Sokou.

Alors que le géant asiatique montre ces dernières semaines des signes d'essoufflement, un recul de l'indice des directeurs d'achats PMI dans les services en Chine, à son plus bas niveau historique, venaient alimenter lundi les inquiétudes sur la robustesse du deuxième pays consommateur mondial de brut.

L'attention des opérateurs s'est ensuite tournée vers l'Europe, où "la situation économique ne cesse de se dégrader", et où la crise des dettes souveraines ne cesse de s'aggraver, relevait Myrto Sokou.

La situation de la Grèce, qui a désormais dix jours pour faire avancer ses réformes structurelles - condition sine qua non d'une nouvelle aide internationale, alimentait ainsi les inquiétudes des opérateurs sur la solidité du système financier européen.

"Et l'appel de la directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde à recapitaliser les banques européennes n'a rien arrangé", notait Bjarne Schieldrop, de la banque SEB.

"D'autant que tous les investisseurs restaient sous le coup des chiffres très décevants sur l'emploi américain, publiés vendredi", ajoutait-il.

L'économie américaine n'a créé aucun emploi en août et le taux de chômage s'est maintenu au niveau élevé de 9,1%, des indices de nature à raviver le spectre d'un retour en récession des Etats-Unis, premier consommateur de pétrole brut de la planète.

Enfin, la menace de la tempête tropicale Lee dans le golfe du Mexique, qui avait permis la semaine dernière aux prix du baril de limiter leurs pertes, s'est dissipée ce week-end, la dépression perdant de son intensité après avoir touché la Louisiane dimanche.

"Au moins 60% de la production américaine dans le Golfe du Mexique avait été interrompue de manière préventive mais les dommages semblent avoir été limités, ce qui devrait permettre une remise en marche très rapide des installations pétrolières" de la région, estimait M. Schieldrop.

rp



(AWP / 05.09.2011 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite