Menu
A+ A A-

Hausse à Londres, le marché digère le discours de Bernanke

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient à Londres et limitaient leurs pertes à New York vendredi en fin d'échanges européens, sur un marché nerveux digérant le discours du président de la banque centrale américaine (Fed) Ben Bernanke, après des chiffres décevants sur la croissance américaine.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 111,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 51 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 35 cents à 84,95 dollars.

"Les cours du baril ont imité les marchés boursiers, se repliant après le discours de Ben Bernanke, avant de rebondir avec eux", expliquait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

M. Bernanke a écarté l'hypothèse de possibles nouvelles mesures de soutien de la Fed à l'écononomie américaine, dont la reprise montre des signes de faiblesses ces derniers mois, balayant ainsi les spéculations qui agitaient les marchés depuis plusieurs jours.

Les prix de l'or noir ont réagi en accentuant leur repli, abandonnant momentanément près de 2,40 dollars à New York, avant de se reprendre promptement.

Le président de la banque centrale ayant également estimé que les bases de la croissance étaient toujours là aux Etats-Unis, le marché "a visiblement choisi de se concentrer sur le fait que M. Bernanke croit à une reprise de l'économie (américaine) au second semestre 2011", notait M. Hewson.

L'intervention de Ben Bernanke depuis Jackson Hole (ouest des Etats-Unis) était particulièrement scrutée par les investisseurs, hantés depuis des semaines par la crainte d'un retour en récession de la première économie mondiale.

Un peu plus tôt vendredi, l'annonce d'une révision en nette baisse du produit intérieur brut (PIB) américain pour le deuxième trimestre avait contribué à exacerber la nervosité des opérateurs.

Les investisseurs gardaient par ailleurs un oeil sur l'ouragan Irène, qui évoluait vendredi au large de la Floride et devait remonter samedi et dimanche le long de la côte est des Etats-Unis.

S'il évite les zones d'extraction d'hydrocarbures du golfe du Mexique, il pourrait tout de même affecter les activités de raffinerie d'une région de forte demande, ce qui soutiendrait les cours du brut, après avoir déjà fait grimper jeudi les prix de l'essence et du gazole sur le marché américain.

"Environ 7% à 9% des capacités totales de raffineries des Etats-Unis se trouvent sur la côte est, de la Virginie au New Jersey", une zone de forte consommation, dans les régions susceptibles d'être traversées par Irène, qui pourrait aussi perturber les transports de produits pétroliers, rappelait Peter Beutel, analyste chez Cameron Hanover.

ds



(AWP / 26.08.2011 19h01)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite