Menu
RSS
A+ A A-

Léger repli du brut à New York malgré une baisse des stocks aux USA

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini en léger repli mercredi à New York, malgré une diminution surprise des stocks de brut aux Etats-Unis, les marchés adoptant une posture prudente avant un discours très attendu du patron de la banque centrale américaine (Fed).

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre a terminé à 85,16 dollars, en recul de 28 cents par rapport à la veille. Il avait pris environ trois dollars sur les deux premières séances de la semaine.

A Londres en revanche, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 84 cents à 110,15 dollars.

En légère hausse à l'ouverture, les cours ont évolué proches de l'équilibre une grande partie de la séance new-yorkaise, ne s'installant dans le rouge que dans les toutes dernières minutes d'échanges.

"Le marché se montre très agité avant le discours de la Réserve fédérale vendredi", a estimé Matt Smith, de Summit Energy, relevant que l'ensemble des marchés financiers avaient montré une certaine retenue mercredi.

Le président de la Fed, Ben Bernanke doit prononcer vendredi un discours lors d'une conférence organisée à Jackson Hole (Wyoming, ouest des Etats-Unis). L'événement est très attendu après un mois de débâcle sur les marchés financiers, au moment où certains indicateurs économiques suggèrent une nette baisse de régime de l'activité aux Etats-Unis, le premier pays consommateur d'or noir.

Certains observateurs estiment que M. Bernanke pourrait indiquer que l'institution envisage de nouvelles mesures de relance.

Les cours se sont repliés malgré l'annonce d'une chute inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière (-2,2 millions de barils).

Mais cette diminution "s'explique par (une baisse) des importations. Et à l'inverse, les stocks d'essence ont fortement augmenté en raison d'un affaiblissement de la demande", a relevé M. Smith.

En début de journée, les cours avaient été soutenus par l'annonce d'un bond de 4% des commandes de biens durables en juillet aux Etats-Unis.

Ce chiffre "a apporté une bonne nouvelle sur le front économique", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"Le marché reste inquiet de la situation en Libye, parce qu'on ne sait pas où se trouve (Mouammar) Kadhafi, et craint que les violences ne se poursuivent plus longtemps" que ce que l'on pensait en début de semaine, a-t-il poursuivi.

Les combats continuaient mercredi à Tripoli et le leader libyen refusait toujours de céder. Le pays produisait 1,6 million de barils de brut par jour avant l'insurrection et en exportait la plus grande partie vers l'Europe.

"Le marché ne veut apparemment pas croire en un retour rapide de la production de pétrole en Libye", ont observé les analystes de Commerzbank, notant que les cours n'ont pas baissé malgré l'effondrement du régime.

Pourtant, "les compagnies pétrolières sont déjà en route pour la Libye. (Mais) cette actualité est reléguée au second plan par les spéculations de nouvel assouplissement monétaire aux Etats-Unis", où le président de la banque centrale doit s'exprimer vendredi, ont-ils ajouté.

A Londres, les cours ont été aussi soutenus par l'annonce par la compagnie anglo-néerlandaise Shell qu'elle déclarait la "force majeure" sur une partie de ses exportations de pétrole au Nigeria après plusieurs "incidents" ayant causé des fuites de ses oléoducs.

Ces perturbations dans l'offre interviennent à un moment crucial, ont relevé les analystes de Barclays Capital: "La demande pour le brut nigérian a progressé fortement ces derniers mois pour remplacer le brut léger libyen, surtout en Europe où l'absence du pétrole libyen a affecté l'activité des raffineries".

rp



(AWP / 25.08.2011 06h21)



Commenter Léger repli du brut à New York malgré une baisse des stocks aux USA

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

lundi 19 février 2018 à 18:09

Le pétrole grimpe dans un marché sans volume

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens dans des volumes modérés alors que les tensions au Moyen-Orient, notamment...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite