Menu
A+ A A-

Le brut finit sur une nouvelle baisse à New York

prix-du-petrole reprise de vendredi soir</preprise de vendredi soir:

reprise de vendredi soir


New York - Les prix du pétrole ont fini sur une très légère baisse vendredi à New York, incapables de rebondir après leur plongeon de la veille alors que les marchés se montrent de plus en plus inquiets de l'évolution de la croissance mondiale.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre a terminé à 82,26 dollars, en recul de 12 cents par rapport à la veille. Il avait chuté de 5,20 dollars (5,9%) jeudi.

A Londres en revanche, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord échéance octobre a gagné 1,63 dollar à 108,62 dollars.

Les cours affichent une perte de 3,6% sur la semaine à New York. Ils ont connu vendredi une séance hésitante, suivant les mouvements des indices de la Bourse de New York, baromètre de la confiance des investisseurs en l'évolution de l'économie dans les mois à venir.

"Le marché boursier est reparti à la baisse, et donc le brut a suivi", a expliqué Matt Smith, de Summit Energy.

"Le marché continue d'avoir la gueule de bois en raison des indicateurs économiques (de jeudi aux Etats-Unis), qui étaient très, très mauvais", a-t-il ajouté.

Au lendemain de la publication de ces statistiques inquiétantes aussi bien sur l'emploi et l'immobilier que sur l'industrie, les banques JPMorgan et Wells Fargo ont révisé à la baisse leurs prévisions de croissance pour les Etats-Unis, premier pays consommateur d'or noir.

"Le marché pétrolier continue de suivre à la trace les marchés boursiers et les inquiétudes concernant l'économie", a observé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"On entend de plus en plus de gens parler de récession. Pour les consommateurs, cela peut se traduire par une prophétie auto-réalisatrice: s'ils s'inquiètent de la situation économique, ils vont réduire leurs dépenses", a-t-il expliqué.

Les intervenants du marché pétrolier craignent que la tempête financière actuelle ne mette un coup de frein à la demande d'énergie mondiale, alors que la bonne tenue de la consommation, ajoutée aux troubles dans le monde arabe, avait propulsé les cours à plus de 100 dollars au début de l'année.

L'American Petroleum Institute (API), fédération qui regroupe les industriels américains, a estimé vendredi que la consommation de produits pétroliers dans le pays s'affichaient en recul de 0,5% sur un an en juillet.

La demande d'essence n'avait jamais été aussi basse pour un mois de juillet depuis dix ans, a estimé l'API.

Les cours ont tout de même reçu le soutien d'un affaiblissement du dollar, mouvement qui tend à rendre le brut plus intéressant pour les acheteurs munis d'autres devises, et qui a permis au Brent, à Londres, de rebondir, a expliqué Matt Smith.

La différence entre les marchés new-yorkais et londoniens s'explique par ailleurs par "la faiblesse de l'économie aux Etats-Unis, qui contraste avec la solidité qu'affichent les fondamentaux (rapport entre offre et demande, NDLR) du marché du brut en Europe, en raison des perturbations dans la production en mer du Nord et en Libye", a poursuivi l'analyste.

"Juste au moment où une certaine stabilité revenait sur les marchés, après les fortes pertes causées par l'abaissement de la note des Etats-Unis par Standard & Poor's, les craintes d'un retour de la récession se renforcent à nouveau", ont constaté les analystes de Barclays Capital.

"Cela a provoqué un regain d'aversion pour le risque" de la part des investisseurs, "une tendance qui se poursuit" vendredi au début de séance, on-ils ajouté.

"Pour autant, si la crise de confiance persiste, nous ne la voyons pas encore se traduire par une crise sur le plan des fondamentaux" du marché pétrolier, c'est-à-dire sur le rapport entre l'offre et la demande, ont-ils tempéré.

rp



(AWP / 22.08.2011 06h22)


Commenter Le brut finit sur une nouvelle baisse à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite