Menu
RSS
A+ A A-

Le brut efface ses pertes, à la faveur d'un affaiblissement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient vendredi en fin d'échanges européens, effaçant leurs pertes à la faveur d'un affaiblissement du dollar après avoir pâti pendant la majeure partie de la journée d'une nouvelle débâcle des Bourses et de vives craintes sur l'économie américaine.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 108,51 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,52 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre progressait de 66 cents, à 83,04 dollars.

Les cours du baril, après avoir dégringolé jeudi de 3,61 dollars à Londres et de 5,20 dollars à New York, ont poursuivi leur chute vendredi à l'unisson de Bourses en déroute, avant de reprendre des couleurs à mesure que les marchés d'actions tentaient de limiter leur plongeon.

Le marché pétrolier était par ailleurs soutenu par un accès de faiblesse du dollar face à l'euro, qui rendait plus attractifs les achats de brut, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises - les incitant à opérer quelques achats à bon compte après la forte baisse des derniers jours.

"En l'absence d'indicateurs économiques américains ce vendredi, les échanges restent instables, alors que les marchés se cherchent une direction", observait Brenda Sullivan, analyste du courtier Sucden.

Malgré leur soudain sursaut, "les prix du pétrole restent dominés par les inquiétudes sur les dettes souveraines (dans la zone euro) et le secteur bancaire européen, ainsi que par le risque" d'un retour en récession des économies des pays développés, ajoutait-elle.

Une salve d'indicateurs décevants aux Etats-Unis, dont un effondrement spectaculaire de l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie (Nord est) en août, a renforcé jeudi les inquiétudes sur l'économie américaine.

De leur côté, les banques Morgan Stanley puis JPMorgan ont abaissé leurs perspectives de croissance des Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, pour 2011 et 2012.

Pour les analystes du cabinet viennois JBC Energy, "les craintes d'un retour en récession (en Europe et aux Etats-Unis) font singulièrement pâlir les perspectives de la demande pétrolière mondiale".

Celle-ci s'est montrée jusque là "particulièrement résistante", contribuant à maintenir les prix du Brent au-dessus de 100 dollars depuis 5 mois, soulignaient-ils.

La récente chute des cours ne devrait cependant pas permettre à la demande mondiale de se redresser durablement, estimait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix, estimant que "le pétrole est encore trop cher, surtout pour l'environnement économique actuel".

De plus, "nous quittons progressivement la période estivale des grands déplacements en voiture, et les prix du fioul de chauffage avant l'hiver (dans l'hémisphère nord) sont toujours à un niveau record: on peut donc supposer que la demande énergétique a encore de la marge pour se réduire", prévenait-il.

Dans ce contexte, les analystes de Commerzbank soulignaient qu'"il y a de plus en plus de parallèles avec la situation observée en 2008", année où les prix du baril avaient atteint en juillet des niveaux records à plus de 147 dollars avant de s'effondrer les mois suivants, jusqu'à quelque 35 dollars en décembre.

rp



(AWP / 19.08.2011 18h46)



Commenter Le brut efface ses pertes, à la faveur d'un affaiblissement du dollar

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite