Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en nette baisse à New York, croissance en Europe inquiète

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole se repliaient nettement mardi à l'ouverture à New York, sous la pression d'indicateurs économiques décevants en Europe sur l'état de la croissance et aux Etats-Unis.

Vers 13H10 GMT/15h10 HEC, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre s'échangeait à 86,19 dollars, en repli de 1,69 dollar par rapport à la veille.

A l'unisson des marchés boursiers, le baril de brut rendait ses gains de la veille.

La pression venait de la zone euro, où la croissance économique a nettement ralenti au deuxième trimestre, plombée non seulement par les difficultés des pays les plus fragiles mais aussi par le coup d'arrêt subi par la France et l'Allemagne.

Le produit intérieur brut allemand n'a augmenté que de 0,1% au printemps, contre 0,4% attendu. C'est à peine mieux que la France, qui a connu une croissance nulle au deuxième trimestre (0%), selon des chiffres publiés vendredi.

"L'économie allemande est le grand leader de la croissance en Europe. Si elle ralentit, cela va peser sur le reste" du continent, a observé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Aux Etats-Unis, le marasme de la construction de logements se prolongeait, avec une activité à des niveaux de faiblesse record. Les départs de chantiers sont repartis à la baisse en juillet (-1,5% sur un mois) après avoir bondi en juin.

Dans ce contexte, les investisseurs adoptaient l'attitude opposée par rapport à lundi, séance d'optimisme au cours de laquelle le baril avait commencé la semaine sur un gain de 2,50 dollars.

Le marché attendait en plus l'issue de la rencontre entre le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel autour de la crise de la dette.

"Les acteurs de marché ne peuvent ignorer l'environnement économique fondamental bien longtemps", ont estimé les analystes de Commerzbank, alors que le pétrole s'était bien repris après être brièvement tombé il y a une semaine sous 76 dollars.

"Plus particulièrement, la faiblesse de la demande des Etats-Unis, premier consommateur mondial (de brut, ndlr) et le ralentissement dans la consommation de la Chine, reflété dans les dernières statistiques sur les importations de brut, restent des facteurs négatifs pour l'instant", ont-ils ajouté.

rp



(AWP / 16.08.2011 15h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

lundi 18 juin 2018 à 07:34

Le pétrole continue de plonger en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de plonger en Asie lundi, les marchés s'attendant à une hausse des quotas de production lors...

vendredi 15 juin 2018 à 21:32

Le pétrole chute, redoutant une escalade des sanctions comme…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement reculé vendredi, après une nouvelle brusque escalade des tensions commerciales entre Washington et...

vendredi 15 juin 2018 à 16:12

Le pétrole recule, l'Opep se divise

Londres: Les cours du pétrole creusaient leurs pertes sur la semaine vendredi en cours d'échanges européens alors que les désaccords entre membres...

vendredi 15 juin 2018 à 12:31

Le pétrole recule à une semaine de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens à une semaine de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs...

vendredi 15 juin 2018 à 05:43

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des directions opposées vendredi en Asie, des combats autour de deux sites pétroliers libyens le...

jeudi 14 juin 2018 à 21:31

Le pétrole recule à Londres, une hausse de la production de …

NYC/Cours de clôture: Les pétrole coté à Londres a reculé jeudi alors que la Russie a affirmé qu'une hausse marquée de la...

jeudi 14 juin 2018 à 20:19

Nouveaux combats autour de sites pétroliers en Libye

Benghazi: Des combats ont éclaté jeudi entre forces rivales autour de deux importants sites pétroliers dans l'est de la Libye, perturbant de...

jeudi 14 juin 2018 à 17:57

Le pétrole recule, la Russie réclame une hausse de productio…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la Russie a affirmé qu'une hausse de production marquée...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite