Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en nette baisse à New York, croissance en Europe inquiète

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole se repliaient nettement mardi à l'ouverture à New York, sous la pression d'indicateurs économiques décevants en Europe sur l'état de la croissance et aux Etats-Unis.

Vers 13H10 GMT/15h10 HEC, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre s'échangeait à 86,19 dollars, en repli de 1,69 dollar par rapport à la veille.

A l'unisson des marchés boursiers, le baril de brut rendait ses gains de la veille.

La pression venait de la zone euro, où la croissance économique a nettement ralenti au deuxième trimestre, plombée non seulement par les difficultés des pays les plus fragiles mais aussi par le coup d'arrêt subi par la France et l'Allemagne.

Le produit intérieur brut allemand n'a augmenté que de 0,1% au printemps, contre 0,4% attendu. C'est à peine mieux que la France, qui a connu une croissance nulle au deuxième trimestre (0%), selon des chiffres publiés vendredi.

"L'économie allemande est le grand leader de la croissance en Europe. Si elle ralentit, cela va peser sur le reste" du continent, a observé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Aux Etats-Unis, le marasme de la construction de logements se prolongeait, avec une activité à des niveaux de faiblesse record. Les départs de chantiers sont repartis à la baisse en juillet (-1,5% sur un mois) après avoir bondi en juin.

Dans ce contexte, les investisseurs adoptaient l'attitude opposée par rapport à lundi, séance d'optimisme au cours de laquelle le baril avait commencé la semaine sur un gain de 2,50 dollars.

Le marché attendait en plus l'issue de la rencontre entre le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel autour de la crise de la dette.

"Les acteurs de marché ne peuvent ignorer l'environnement économique fondamental bien longtemps", ont estimé les analystes de Commerzbank, alors que le pétrole s'était bien repris après être brièvement tombé il y a une semaine sous 76 dollars.

"Plus particulièrement, la faiblesse de la demande des Etats-Unis, premier consommateur mondial (de brut, ndlr) et le ralentissement dans la consommation de la Chine, reflété dans les dernières statistiques sur les importations de brut, restent des facteurs négatifs pour l'instant", ont-ils ajouté.

rp



(AWP / 16.08.2011 15h31)


Commenter Le brut ouvre en nette baisse à New York, croissance en Europe inquiète


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite