Menu
A+ A A-

Le brut prend plus de 3 dollars à New York, imperméable aux Bourses

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fortement rebondi mercredi à New York, imperméables aux forts replis enregistrés sur les marchés boursiers après une diminution spectaculaire et inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre a terminé à 82,89 dollars, en progression de 3,59 dollars par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a bondi de 4,11 dollars à 106,68 dollars.

"Certes il faut s'inquiéter d'éventuels abaissements de la note de la dette de la France ou de l'Italie, et le paysage économique est devenu négatif ces dernières semaines, mais on a atteint une zone où les ventes ont été exagérées", a expliqué Rich Ilczyszyn, de MF Global.

La forte hausse du marché du pétrole a été à contre-courant de la nouvelle chute des indices boursiers enregistrée mercredi, en particulier sur les places européennes.

Celles-ci ont été emportées par la chute des valeurs bancaires à la suite de nouvelles inquiétudes concernant la Grèce, et par des rumeurs d'abaissement de la note de la dette de la France.

Ces craintes, ajoutées à celles sur un ralentissement de la croissance, voire un retour de la récession, ont aussi pesé sur Wall Street mais la Bourse de New York semblait reprendre pied en deuxième partie de séance et limitait ses pertes.

Les investisseurs se sont de leur côté mis en quête d'un prix "plancher" sur le marché pétrolier, a rapporté M. Ilczyszyn.

"Les ventes avaient été exagérées ces derniers jours", a abondé Tom Bentz, de BNP Paribas. Le baril de light sweet crude était tombé sous 76 dollars mardi dans les échanges asiatiques, dans le sillage de la tourmente des marchés financiers.

Autre facteur de soutien mercredi, les réserves de brut se sont dégonflées de manière spectaculaire et inattendue la semaine passée aux Etats-Unis, selon le relevé hebdomadaire du département de l'Energie.

Elles ont reculé de 5,2 millions de barils, selon le DoE, alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient au contraire sur une augmentation de 1,1 million de barils.

Ce chiffre correspondait aux estimations de l'API, la fédération des industriels américains du pétrole, qui avait donné des estimations du même ordre. La convergence des deux fournisseurs de statistiques "a donné de la crédibilité" aux chiffres, a estimé M. Ilczyszyn.

Les gains du "light sweet crude" se sont maintenus tout au long de la séance même au paroxysme de la chute des marchés boursiers, soutenus aussi par la décision de la Réserve fédérale de maintenir son taux d'intérêt directeur quasi nul jusqu'à la mi-2013, selon les analystes de Commerzbank.

Par ailleurs, les stocks d'essence et de produits distillés ont également reculé, respectivement de 1,6 million de barils et de 700'000 barils. Là aussi les analystes tablaient sur des progressions.

Le marché du pétrole n'était toutefois pas exempt de vent contraire.

"La fin de l'été approche" et avec elle les grands déplacements automobiles, et aucune tempête majeure n'est attendue sur le golfe du Mexique, principal emplacement de la production pétrolière américaine, a rappelé Rich Ilczyszyn.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévenu que si le PIB mondial devait progresser autour de 3% au lieu des 4% prévus pour 2011/2012, cela "diminuerait la demande mondiale de 300'000 barils par jour en 2011 et de 1,3 mbj en 2012", reconnaissant que son scénario de croissance actuel "peut sembler optimiste vu le climat du moment".

rp



(AWP / 11.08.2011 06h21)


Commenter Le brut prend plus de 3 dollars à New York, imperméable aux Bourses


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite