Menu
A+ A A-

Le brut creuse ses pertes, la reprise américaine inquiète

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole chutaient lourdement mercredi en fin d'échanges européens, de plus de deux dollars à Londres, dans un marché inquiet sur la vigueur de la demande énergétique américaine après la publication d'indicateurs inquiétants sur la santé de la première économie mondiale.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échangeait à 113,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,48 dollars par rapport à la clôture de mardi, après être tombé à 113,50 dollars, son niveau le plus faible depuis un mois.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 1,68 dollar à 92,11 dollars, après avoir atteint 91,75 dollars, un plus bas depuis cinq semaines.

Les inquiétudes sur la demande pétrolière des Etats-Unis, premier consommateur mondial, continuaient de peser lourdement sur les cours du brut, malgré l'adoption in extremis mardi par le Congrès américain d'un texte évitant au pays un défaut de paiement et prévoyant des réductions budgétaires.

Le président américain Barack Obama a ainsi apposé sa signature sur "le plus gros programme de réductions jamais connu par les Etats-Unis, mais son action n'a pas été accueillie par le sentiment de soulagement et le rebond du marché auquel il pouvait s'attendre", commentait David Hufton, analyste chez PVM.

En effet, l'accord sur le relèvement du plafond de la dette des Etats-Unis n'a pas permis de balayer les craintes de voir les agences de notation financière abaisser la note américaine.

De plus, les cours du brut souffraient d'inquiétudes sur un ralentissement généralisé de la reprise de la première économie mondiale, à la suite de la publication ces derniers jours d'indicateurs décevants sur la croissance du Produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre, sur l'activité manufacturière, et sur la consommation des ménages.

Ces chiffres ont fait l'effet d'un "coup de massue sur les marchés", observait M. Hufton.

De plus, les inquiétudes sur la reprise américaine étaient alimentées mercredi par le net ralentissement de la progression de l'activité dans le secteur des services.

Les investisseurs retenaient également leur souffle avant la publication vendredi du rapport sur l'emploi et le chômage américains, indicateur majeur pour jauger la santé de l'économie du pays.

Et les inquiétudes sur la demande énergétique américaine étaient amplifiées par la hausse attendue des réserves officielles de pétrole lors de la semaine achevée le 29 juillet.

Selon des chiffres publiés par le département américain de l'Energie (DoE), les stocks de brut ont progressé comme attendu de 1,0 million de barils, ceux d'essence ont grimpé bien plus que prévu, de 1,7 million de barils contre les 100.000 barils estimés par les analystes.

Les réserves de produits distillés ont pour leur part gonflé moins que prévu, de 400'000 barils contre 1,7 million de barils prévus.

rp



(AWP / 03.08.2011 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 21:15

Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole brut coté à New York a plongé mardi à la clôture, affichant un...

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite