Menu
A+ A A-

Les cours cherchent une direction dans un marché inquiet sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole étaient hésitants mardi en fin d'échanges européens, pénalisés à New York par un regain d'inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique mondiale en raison des déboires de l'économie américaine, malgré l'accord sur le plafond de la dette du pays.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échangeait à 116,85 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 4 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait en revanche 71 cents à 94,18 dollars.

"Un défaut de paiement des Etats-Unis semble avoir été évité, mais c'est l'économie du pays qui pose désormais problème", commentaient les analystes de Commerzbank.

La Chambre des représentants américaine a adopté lundi vers 23H00 GMT, par 269 voix contre 161, le compromis scellé dimanche soir entre la Maison-Blanche et les chefs des deux partis du Congrès.

Le texte doit encore être approuvé par le Sénat mardi après-midi, juste avant la date limite fixée par le Trésor pour éviter une situation de défaut de paiement.

Mais si le marché s'attend à ce que le Sénat adopte le projet sans encombres, de nombreux observateurs craignent toujours que cet accord n'empêche pas un abaissement de la note AAA des Etats-Unis - la meilleure possible - par les agences de notation.

Et surtout, la reprise de la première économie mondiale montre de plus en plus de signes d'essoufflement, comme l'ont montré vendredi les chiffres de la croissance au cours du deuxième trimestre.

Lundi, la publication de chiffres montrant un net ralentissement de l'activité manufacturière en juillet a alimenté les craintes dans un marché particulièrement anxieux avant la diffusion vendredi du très important rapport officiel sur l'emploi et le chômage aux Etats-unis.

Des chiffres publiés mardi ont renforcé ces inquiétudes: les ménages américains ont consommé 0,2% de moins que le mois précédent, et les revenus (exprimés en dollars courants) ont augmenté de 0,1%, leur plus faible hausse depuis le début de l'année.

Les investisseurs guetteront mercredi les chiffres hebdomadaires des réserves de pétrole aux Etats-Unis, le premier consommateur mondial, publiés par le département américain de l'Energie (DoE).

Selon les analystes sondés par l'agence Dow Jones Newswires, ce rapport devrait faire état d'une nouvelle forte hausse des stocks de brut lors de la semaine achevée le 29 juillet, de 1,1 million de barils, d'un recul des réserves d'essence de 100.000 barils, et d'une chute des stocks de produits distillées (dont le gazole et le fioul de chauffage) de 1,7 million de barils.

Avec une activité manufacturière qui montre également des signes d'essoufflement au niveau mondial, et notamment en Chine, "il y a une brise de retour en récession dans l'air (...), de mauvais augure pour la demande en matières premières", notamment énergétiques, prévenait David Hufton, analyste chez PVM.

La faiblesse de la demande mondiale, couplée à une offre solide, devraient ainsi peser sur les prix du brut à cours terme, estimait l'analyste.

jq



(AWP / 02.08.2011 18h31)


Commenter Les cours cherchent une direction dans un marché inquiet sur la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 18 septembre 2020 à 21:30

    Le pétrole trébuche un peu mais finit la semaine sur une bon…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont partiellement trébuché vendredi, mais restent à leur meilleur niveau depuis début septembre, au lendemain...

    vendredi 18 septembre 2020 à 11:58

    Le pétrole poursuit sur la lancée après l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur progression vendredi, après trois séances consécutives de hausse et au lendemain de la réunion mensuelle...

    jeudi 17 septembre 2020 à 21:58

    Le pétrole hésite puis grimpe après la réunion mensuelle de …

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi, au lendemain d'une poussée déjà notable, les investisseurs se montrant plutôt...

    jeudi 17 septembre 2020 à 20:28

    L'Opep+ sermonne ses mauvais élèves et envisage une réponse …

    Londres: Le ministre saoudien de l'Énergie Abdel Aziz ben Salmane, chef de file de l'Opep+, a haussé le ton jeudi face aux...

    jeudi 17 septembre 2020 à 17:50

    Le pétrole hésite puis grimpe après le début de la réunion m…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse jeudi en fin de séance européenne, après une poussée déjà notable la veille, les...

    jeudi 17 septembre 2020 à 16:11

    Opep+: le ministre saoudien hausse le ton sur le non-respect…

    Londres: Le ministre saoudien de l'Energie Abdel Aziz ben Salmane a haussé le ton jeudi face aux membres de l'Opep+ qui ne...

    jeudi 17 septembre 2020 à 13:43

    Réunion de l'Opep+ face à la baisse des prix du pétrole

    Vienne: L'Opep et ses alliés, réunis sous l'acronyme Opep+, tiendront une réunion en ligne jeudi pour discuter du respect de leur accord...

    jeudi 17 septembre 2020 à 11:55

    Le pétrole temporise avant la réunion mensuelle de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, après une hausse notable la veille, les investisseurs se tournant désormais vers...

    mercredi 16 septembre 2020 à 21:53

    Le pétrole progresse après la baisse des stocks américains d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont montés mercredi, confirmant la tendance de la veille, aidés par une baisse inattendue des...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite