Menu
A+ A A-

Le baril brut hésitant sur un marché nerveux, après 3 séances de hausse

prix-du-petrole

Londres (awp/afp) - Les cours du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, évoluant en petite hausse à Londres, avec en vue le seuil des 100 dollars, mais perdant du terrain à New-York, dans un marché nerveux après une hausse de quelque 4 dollars sur les trois dernières séances.


Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échangeait à 98,46 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 34 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Il est monté jusqu'à 98,66 dollars en début des échanges européens, non loin du sommet de 98,85 dollars enregistré la veille, qui représentait son plus haut niveau depuis octobre 2008.

De son côté, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février reculait de 12 cents à 91,74 dollars.

Les cours du baril évoluaient sur un marché nerveux, après avoir engrangé quelque 4 dollars sur les trois premières séances de la semaine, et restaient soutenus par un dollar en berne, face à un euro revigoré par le succès d'une émission obligataire du Portugal mercredi.

"Une bouffée d'optimisme sur l'économie, un regain d'appétit pour les actifs risqués et une bonne tenue des marchés boursiers encouragent la hausse des prix, et l'approche du seuil psychologique des 100 dollars (à Londres) vient attiser l'intérêt des investisseurs", observaient les experts de Commerzbank.

La situation de l'oléoduc Trans Alaska continuait de concentrer l'attention des opérateurs: fermé depuis samedi, il a été remis provisoirement en service mardi soir pour éviter le gel du pétrole qu'il contient, mais fonctionne à la moitié de son débit et la définitive de remise en service complète reste incertaine.

Cet oléoduc majeur, qui transporte un dixième de la production américaine, achemine du brut de l'Arctique au sud de l'Alaska et approvisionne la côte ouest des Etats-Unis.

"La perte d'approvisionnement occasionnée par la fermeture de l'oléoduc peut être estimée à environ 2,5 millions de barils de brut", précisaient les analystes de Commerzbank.

Par ailleurs, alors que le nord-est des Etats-Unis essuie depuis deux jours une nouvelle forte tempête de neige, les températures glaciales dans la région "dopent la demande de fioul de chauffage et soutiennent aussi les cours du pétrole", ajoutait Rebecca Seabury, analyste chez le britannique Inenco.

Pour elle, la chute de 2,2 millions de barils des stocks américains de brut annoncée mercredi, bien plus prononcée qu'attendu, était également de nature à stimuler le marché, en dépit d'une hausse significative des stocks de produits raffinés.

"Ce n'est qu'une question de temps avant que l'on voit le prix du baril atteindre et dépasser la barre des 100 dollars, mais il risque d'y avoir ensuite une forte résistante du marché et ce niveau risque d'être difficile à tenir", avertissait Mme Seabury.

"La reprise économique (mondiale) est encore fragile", et des prix plus élevés du pétrole présentent le risque de "ralentir la croissance économique", faisait-elle valoir.

mm

(AWP/13 janvier 2011 12h26)

Commenter Le baril brut hésitant sur un marché nerveux, après 3 séances de hausse



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    vendredi 17 mai 2024 à 13:10

    Le pétrole hésite, pris dans de forts vents contraires

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient vendredi, pris entre d'un côté une baisse de l'inflation américaine et des incendies menaçant l'offre canadienne...

    vendredi 17 mai 2024 à 10:50

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

    jeudi 16 mai 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse après la diminution des stocks et des i…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé jeudi, soutenus par le repli des stocks américains de brut, l'espoir d'un rebond...

    jeudi 16 mai 2024 à 12:15

    Le pétrole pris entre baisse des stocks et révision de crois…

    Londres: Le pétrole restait stable jeudi, pris entre repli de l'inflation et des stocks de brut aux Etats-Unis, et un tassement attendu...

    mercredi 15 mai 2024 à 21:25

    Le pétrole monte et poursuit son mouvement de balancer, aidé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse, mercredi, poursuivant leur mouvement de balancier observé depuis deux semaines, stimulés par...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    ⛽️ Comment est fixé le prix des carburants ?

    Le dimanche 06 février 2022

    Paris: Des forages pétroliers à votre réservoir d’essence en passant par les raffineries, le pétrole subit de nombreuses transformations. Tout ce processus a un prix qui, avec d’autres coûts, impactent, d’une manière plus ou moins importante, le prix du carburant à la pompe. Alors comment est fixé le prix des carburants en France ?

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite