Menu
A+ A A-

Troisième séance de suite de hausse des prix du brut

prix-du-petrole

Les prix du pétrole ont aligné une troisième séance d'affilée de hausse mercredi, montant à Londres à leur plus haut niveau depuis plus de deux ans alors que les opérations de remise en route de l'oléoduc Trans Alaska se prolongeaient.


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 91,86 dollars, en progression de 75 cents par rapport à la veille.

Les cours, qui ont pris presque quatre dollars depuis le début de la semaine, sont montés jusqu'à 92,39 dollars à New York, sous leur pic du 3 janvier (92,58 dollars).

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord a lui atteint son plus haut niveau depuis début octobre 2008, à 98,85 dollars.

Il a finalement pris 51 cents à 98,12 dollars en clôture.

"Les perturbations dans la production et les approvisionnements sont considérés comme la raison" de cette montée des prix, ont observé les analystes de Commerzbank. "Après la fermeture de l'oléoduc aux Etats-Unis, la production a maintenant été interrompue dans deux champs pétrolifères de la mer du Nord".

Deux plateformes de la compagnie norvégienne Statoil ont été fermées temporairement après la découverte d'une importante fuite de gaz. La production a redémarré mardi soir, mais elle ne devrait atteindre sa pleine capacité qu'au mieux jeudi.

En Alaska, l'oléoduc Trans Alaska, qui permet d'acheminer le brut pompé dans l'Arctique vers la côte sud de cet Etat américain, a été remis en service temporairement mardi soir.

"Il s'agit de faire bouger le pétrole pour éviter un gel important, mais il ne fonctionne pas à pleine capacité", a expliqué Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind WaldocK.

L'oléoduc avait été fermé samedi après la découverte d'une fuite, toujours pas totalement colmatée. Il achemine habituellement 10% de la production totale des Etats-Unis.

"Le marché s'est d'abord concentré sur l'oléoduc, et ensuite s'est tourné du côté des marchés boursiers", a estimé Rich Ilczyszyn.

Wall Street évoluait en nette hausse à moins d'une heure de la clôture, les marchés financiers se montrant rassurés par le succès d'une émission obligataire au Portugal, un pays de la zone euro dont le déficit inquiète.

"Vu que le Portugal a apparemment évité un désastre (...) et que des indicateurs économiques en Allemagne montrent une croissance au plus haut depuis presque 20 ans, l'accélération de la croissance économique de la planète semble en route", ont noté les analystes de JP Morgan. "Pour autant, un nouveau renforcement des prix pourrait bien affecter la demande mondiale".

Les prix ont brièvement accéléré leur hausse à l'annonce d'une chute la semaine dernière de 2,2 millions de barils des stocks américains de brut, qui ont déjà plongé de 20 millions de barils en décembre.

Mais les stocks de produits raffinés, aussi bien d'essence que de produits distillés, ont fortement progressé, et bien plus que prévu. Au total, les réserves d'hydrocarbures américaines s'affichent en légère hausse.

Autre facteur de soutien, selon Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) "ne semble plus redouter que la hausse des prix affecte la demande de ses acheteurs: l'Iran a indiqué qu'aucune réunion d'urgence n'était nécessaire face à la hausse des prix".

rp

(AWP/13 janvier 2011 06h21)

Commenter Troisième séance de suite de hausse des prix du brut



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    lundi 15 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole en baisse, le marché croit à la désescalade malgr…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, malgré l'attaque de l'Iran contre Israël pendant le weekend, le marché tablant sur une désescalade...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite