Menu
A+ A A-

Le brut en forte baisse, la crise des dettes en zone euro pèse

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient de reculer fortement mardi en cours d'échanges européens, pâtissant des inquiétudes sur une possible contagion de la crise grecque au sein de la zone euro et des craintes persistantes de ralentissement économique en Chine et aux Etats-Unis.

Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 115,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, se repliant de 1,58 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait 94 cents à 94,21 dollars.

"Les prix poursuivent leur recul après avoir déjà chuté lundi, alors que s'exacerbent les inquiétudes sur la situation de l'Italie", possible victime d'une contagion de la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro, soulignait Peter Bassett, analyste de Westhouse Securities.

Signe de la nervosité des investisseurs, les taux longs des obligations de l'Italie mais aussi de l'Espagne atteignaient mardi des niveaux records, et l'euro chutait à des niveaux plus vus depuis quatre mois face au dollar.

Le renchérissement du billet vert face à un euro sous pression rendait d'autant moins attractifs les achats de pétrole brut, libellés dans la monnaie américaine, et contribuait à tirer les cours du baril vers le bas.

"Cette crise des dettes souveraines est une épée de Damoclès au-dessus des marchés", relevait Peter Beutel, de Cameron Hanover, notant que "l'attention des opérateurs est passée de la Grèce à l'Italie", mais que la situation était loin d'être éclaircie pour Athènes.

Les ministres des Finances de la zone euro, réunis lundi soir à Bruxelles pour discuter d'un nouveau plan de soutien financier à la Grèce, n'ont pas réussi à rassurer les marchés, peinant toujours à trouver un accord sur une participation des créanciers privés à ce plan.

Par ailleurs, les marchés du pétrole restaient sous le coup des indicateurs décevants accumulés sur les derniers jours aux Etats-Unis, où le chômage a progressé contre toute attente le mois dernier, et en Chine, dont les importations de brut ont chuté de quelque 6% en juin.

"Les opérateurs parlent désormais d'un ralentissement de la reprise économique, à la fois aux Etats-Unis et en Chine", les deux principaux pays consommateurs de brut de la planète, commentait M. Beutel.

Dans ce contexte, les prévisions de demande mondiale publiées mardi par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à l'occasion de son rapport mensuel seront plus particulièrement surveillées, avant celles - attendues mercredi - de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

"Les investisseurs s'attendent à nouveau à des indicateurs négatifs cette semaine aux Etats-Unis", où les chiffres des ventes de détail jeudi et ceux de l'inflation vendredi seront attentivement scrutés, ajoutait M. Beutel.

"Il serait cependant très surprenant" de ne pas voir les cours reprendre leur souffle après deux séances en forte baisse, et renouer avec le solide élan haussier des deux dernières semaines, avertissait-il.

tt



(AWP / 12.07.2011 12h31)


Commenter Le brut en forte baisse, la crise des dettes en zone euro pèse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 19:24

    Pétrole: Washington sanctionne un Sud-Africain pour ses lien…

    Washington: Le Trésor américain a annoncé lundi avoir placé sur sa liste noire un ressortissant sud-africain d'origine russe accusé d'avoir aidé la...

    lundi 19 novembre 2018 à 17:08

    Les prix des carburants ont continué à baisser la semaine de…

    Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont continué à baisser la semaine dernière, d'environ 2 centimes, dans...

    lundi 19 novembre 2018 à 16:19

    Le pétrole baisse, pénalisé par un possible surplus d'offre

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre.

    lundi 19 novembre 2018 à 16:09

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 14:21

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras so…

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras...

    lundi 19 novembre 2018 à 13:28

    "Le peuple en a marre": des "gilets jaunes…

    Lespinasse (France): "Le peuple en a marre": quelque 80 "gilets jaunes" bloquaient lundi un dépôt pétrolier au nord de Toulouse, déterminés à...

    lundi 19 novembre 2018 à 12:14

    Le pétrole en légère hausse mais sous pression

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, mais restaient sous pression tandis que les inquiétudes sur un...

    lundi 19 novembre 2018 à 10:50

    Huile de palme exclue des biocarburants: Griveaux dénonce un…

    Paris: Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé lundi l'amendement "totalement contre-productif" d'un député MoDem excluant l'huile de palme de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite