Menu
A+ A A-

Le pétrole reste en hausse, un oeil inquiet sur la Russie

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole sont restés dans le vert, vendredi, sur un marché toujours sensible aux développements géopolitiques et notamment aux possibles conséquences pour la Russie de la mort de l'opposant Alexeï Navalny.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril a progressé de 0,73%, à 83,47 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain avec échéance en mars a lui engrangé 1,48%, à 79,19 dollars.

Comme souvent ces dernières semaines, la séance a été très volatile, les cours tombant dans le rouge avant de rebondir brusquement.

"Les craintes géopolitiques pèsent sur le marché", a observé John Kilduff, d'Again Capital.

🇷🇺 L'analyste a mentionné, en premier lieu, l'annonce du décès, en détention, d'Alexeï Navalny, emprisonné depuis trois ans.

Vladimir "Poutine est responsable", a lancé le président américain Joe Biden, au diapason de nombreux dirigeants, dont le chef de l'Etat français Emmanuel Macron, qui a fait part de sa "colère" et de son "indignation".

"Cela va sans douter amener à un durcissement contre la Russie et, peut-être, à des sanctions qui pénalisent vraiment (le pays) et limite les exportations russes" de pétrole, a estimé John Kilduff.

🇺🇦 Car depuis l'invasion de l'Ukraine, il y a près de deux ans, le marché mondial "n'a pas perdu beaucoup de barils russes, qu'il s'agisse de brut ou de produits raffinés", a souligné l'analyste.

Refusé par l'Europe, les États-Unis ou le Canada, l'or noir russe a ainsi trouvé preneur en Inde et surtout en Chine.

Selon un calcul effectué par l'agence Bloomberg, la Russie a pompé, en janvier, environ 490.000 barils de moins par jour que son niveau de référence.

Ce chiffre est proche des 500.000 barils sur lesquels elle s'est engagée en novembre dans le cadre de réductions consenties par des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et certains de leurs alliés du groupe OPEP+.


Mais pour John Kilduff, cette contraction tient davantage au reflux des capacités de raffinage russes, consécutif à des frappes ukrainiennes sur plusieurs sites ces dernières semaines, et non à une volonté de ralentir la production.

Pour l'analyste, l'évolution des cours tenait vendredi aussi à l'approche d'un week-end de trois jours aux États-Unis (lundi est férié) et au désir de nombreux opérateurs de ne pas l'aborder en étant vulnérables à une hausse brusque mardi pour cause d'éventuelles tensions supplémentaires sur le plan géopolitique.

🇱🇧 Les investisseurs se sont notamment inquiétés des propos du chef du mouvement pro-Iranien Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui a juré vendredi de venger la mort de civils dans des frappes israéliennes "par le sang".

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste en hausse, un oeil inquiet sur la Russie



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    lundi 15 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole en baisse, le marché croit à la désescalade malgr…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, malgré l'attaque de l'Iran contre Israël pendant le weekend, le marché tablant sur une désescalade...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite