Menu
A+ A A-

Le pétrole stagne, entre risque géopolitique et craintes sur la demande chinoise

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole restaient stables vendredi, après leur hausse de la veille, pris entre le risque géopolitique au Moyen-Orient qui menace l'approvisionnement en brut venant de la région, et les difficultés de l'économie chinoise.
Vers 10H20 GMT (11H20 HEC), le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en avril, prenait 0,01% à 81,65 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison en mars, gagnait 0,18% à 76,36 dollars.

Les prix restent "sensibles à l'évolution des tensions au Moyen-Orient", commente Han Tan, analyste chez Exinity. "Les marchés ont été incités récemment à rétablir les primes de risque géopolitique dans les indices de référence du pétrole, alors que les risques liés à l'offre persistent."

L'armée israélienne bombarde vendredi Rafah, ville du sud de la bande de Gaza où s'entassent plus d'un million de personnes.

Washington a averti jeudi d'un "désastre" à Rafah et assuré ne pas soutenir une opération "sans une planification sérieuse" concernant les civils sur place. "Je pense, comme vous savez, que la riposte (...) dans la bande de Gaza, a été excessive", a déclaré le président américain, Joe Biden, dans une rare critique à l'égard d'Israël, proche allié des États-Unis.

Mercredi, "le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu (...) a rejeté de manière extraordinaire le cessez-le-feu proposé par les États-Unis", rappelle John Evans, analyste chez PVM Energy.

"Il n'était pas difficile pour les acteurs du secteur pétrolier de conclure que (...) la prime de conflit n'était pas suffisamment prise en compte", faisant ainsi grimper les prix du brut, poursuit-il.


La veille, les deux références du brut avaient en effet enregistré leur plus forte hausse en une séance depuis un mois.

Les gains du brut restaient cependant plafonnés vendredi par la publication la veille en Chine de l'indice des prix à la consommation (CPI) en janvier, principale jauge de l'inflation.

Les prix en Chine ont encore baissé en janvier de 0,8% sur un an, contre -0,3% le mois précédent, soit leur rythme le plus rapide depuis 14 ans.

Si un recul des prix peut sembler une bonne chose pour le pouvoir d'achat, la déflation est une menace pour l'économie car les consommateurs ont tendance à différer leurs achats dans l'espoir de nouvelles baisses.

Cela "entraîne une baisse des revenus pour les entreprises, qui peuvent dans certains cas réduire leurs coûts, y compris l'emploi", ajoute M. Evans.

Ce cycle pourrait peser sur la demande chinoise en pesant sur son économie et diminuant "l'utilisation de produits raffinés en Chine", affirme-t-il.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stagne, entre risque géopolitique et craintes sur la demande chinoise



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 juillet 2024 à 21:30

    Le pétrole décroche, aversion pour le risque et doutes sur l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, victimes d'un mouvement d'aversion pour le risque et de doutes sur la...

    vendredi 19 juillet 2024 à 12:05

    Le pétrole hésite entre baisse des stocks, économie chinoise…

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones vendredi, toujours tiraillés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les...

    jeudi 18 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole stagne, les opérateurs prudents faute de certitud…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre jeudi, sur un marché prudent, incertain des intentions de l'Opep...

    jeudi 18 juillet 2024 à 13:16

    📉 Les revenus du canal de Suez baissent de 23,4% en raison d…

    Le caire: Les revenus du canal de Suez en Egypte ont baissé de 23,4% à fin juin par rapport à l'année précédente...

    jeudi 18 juillet 2024 à 12:30

    Le pétrole hésite, en proie à des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, partagés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les données économiques...

    mercredi 17 juillet 2024 à 22:45

    Le pétrole grimpe après les stocks américains et un dollar p…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement augmenté mercredi après la publication des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont...

    mercredi 17 juillet 2024 à 12:52

    Le pétrole hésite, l'attention sur les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones mercredi après la publication de premières données hebdomadaires mitigées sur les stocks aux Etats-Unis, les...

    mardi 16 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole recule après des données économiques chinoises mo…

    Londres: Les prix du pétrole perdent du terrain mardi, lestés par des données économiques moroses venant de Chine, laissant craindre pour la...

    lundi 15 juillet 2024 à 22:15

    Le pétrole recule légèrement, l'offre suffisante à court ter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés, lundi, sur un marché où l'offre apparait suffisante à court terme, en...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🇫🇷 Fuite de TotalEnergies : gain pour le titre

    Le mardi 28 mai 2024

    France: Le président critique TotalEnergies pour le projet de départ de la société vers les États-Unis…

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril ?

    Le vendredi 24 mai 2024

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et se réuniront le 2 juin pour discuter de leur politique commune de production de pétrole.

    Lire la suite