Menu
A+ A A-

Le pétrole monte, le gaz au plus bas depuis juillet

cours du petroleCours de clôture: Les prix du pétrole a conclu en nette hausse lundi, en raison de la vague de froid qui a ralenti la production et le raffinage aux États-Unis couplée à la poursuite des tensions sur l'approvisionnement en mer Rouge.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en mars, a pris 1,90% et est repassé légèrement au-dessus de la barre des 80 dollars à 80,06 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison en février, dont c'est le dernier jour de cotation, a gagné 2,42% à 75,19 dollars.

🇺🇸 La production de pétrole de schiste aux États-Unis est ralentie "en raison d'une vague de froid dans certaines parties des États-Unis", ont expliqué les analystes de DNB.

Le froid qui s'est abattu sur une grande partie du pays a touché les puits et "la production dans le Dakota du Nord et au Texas", a indiqué à l'AFP Matt Smith de Kpler. Les activité de raffinage ont, elles, été touchées par le gel dans une moindre mesure autour du Golfe du Mexique.

Par ailleurs, les prix du pétrole brut ont augmenté, "alors que les marchés continuent de faire preuve de prudence face aux perturbations de l'approvisionnement dans et autour de la mer Rouge", rappelle Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

🇮🇱 Au quatrième mois de la guerre entre Israël et le Hamas, les risques d'une régionalisation du conflit persistent. Le Pentagone a annoncé samedi avoir "détruit" un missile antinavire des Houthis, dans de nouvelles frappes qualifiées d'"autodéfense" contre ces rebelles yéménites, soutenus par l'Iran, qui mènent des attaques répétées contre des navires marchands en mer Rouge et dans le golfe d'Aden.

🇺🇦 En outre, sur le front de la guerre en Ukraine, le Kremlin a accusé Kiev lundi d'avoir frappé la veille un terminal gazier dans le port d'Oust-Louga près de Saint Petersbourg.

"Avec cette attaque de drone ukrainien, cela ajoute un nouvel élément aux tensions géopolitiques", ce qui fait grimper les cours, a noté Matt Smith.


🇱🇾 En début de séance, les prix du baril avaient été comprimés en raison du redémarrage d'un important gisement pétrolier en Libye, avant de se reprendre, relèvent les analystes de DNB.

La Compagnie nationale de pétrole (NOC) en Libye a annoncé dimanche la reprise de la production pétrolière sur le champ de al-Charara après un arrêt de l'activité de deux semaines suite à des protestations sur ce site, ainsi que la levée de l'"état de force majeure".

Situé à environ 900 km au sud de Tripoli, al-Charara produit en temps normal 315.000 barils par jour, sur une production nationale revenue à plus de 1,2 million de barils par jour (contre 1,5 à 1,6 million avant la Révolution de 2011).

🔥 Côté gaz naturel, le contrat à terme du TTF néerlandais, considéré comme la référence européenne, a perdu 2,93% à 27,59 euros le mégawattheure (MWh), après avoir touché 26,60 euros, un plus bas depuis fin juillet.


Commenter Le pétrole monte, le gaz au plus bas depuis juillet



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite