Menu
A+ A A-

Le pétrole s'offre un rebond technique, mais reste hésitant

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse, mardi, à la faveur d'un rebond technique qui a suivi un décrochage, lundi, mais le marché reste prisonnier d'une marge resserrée, faute de visibilité.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a glané 1,93%, pour finir à 77,59 dollars.

La baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en février, a lui pris 2,07%, à 72,24 dollars.

"On a eu une chute hier après les annonces sur les tarifs saoudiens pour février, et aujourd'hui, on a droit à un rebond", a commenté Matt Smith, de Kpler.

🇸🇦 La compagnie nationale saoudienne Aramco a ainsi publié, lundi, ses nouveaux prix pour février, qui comprennent une baisse plus marquée que prévu, soit 2 dollars le baril pour tous ses marchés.

"La situation reste fragile au Moyen-Orient, et les risques d'escalade demeurent, ce qui remet la pression sur les cours à la hausse", a souligné, dans une note, Susannah Streeter, d'Hargreaves Lansdown.

🇮🇱 Mardi, le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a estimé qu'"accroître la pression sur l'Iran (était) crucial et pourrait empêcher une escalade régionale sur d'autres théâtres".

🛢️ La principale nouvelle du jour est venue du rapport mensuel de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), qui prévoit que la demande mondiale d'hydrocarbures va progresser davantage (1,4 million de barils par jour) que la production (+600.000 barils par jour) en 2024, un écart de nature à soutenir les cours.


L'agence tient compte des engagements de plusieurs membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés de l'accord OPEP+ de restreindre encore leurs volumes cette année.

🇺🇸 L'EIA s'attend, en revanche, à ce que les États-Unis enregistrent un nouveau record de production, à 13,2 millions de barils par jour (bpj), avant d'augmenter encore la cadence en 2025, pour atteindre 13,4 millions bpj.

Pour Carsten Fritsch, de Commerzbank, cette accélération continue de la production américaine "devient un problème de plus en plus important pour l'Arabie saoudite".

🇮🇷 Face à cette situation, qui s'ajoute à l'augmentation des volumes d'autres grands producteurs, notamment l'Iran, et au non respect des quotas par certains membres de l'OPEP+, les Saoudiens "n'ont que deux solutions", estime l'analyste, dans une note.

"Soit réduire encore leur production, et perdre des parts de marché supplémentaires, (...) ou l'augmenter pour sortir du marché les producteurs de pétrole de schiste grâce à des prix cassés", avance-t-il.

Mais pour Matt Smith, ces nouveaux chiffres de l'EIA "ne jouent pas sur les prix".

L'analyste estime que le sursaut de mardi ramène simplement les cours dans la fourchette qui est la leur ces dernières semaines. Le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. est ainsi coincé dans une marge allant de 70 à 75 dollars le baril depuis près d'un mois.

"Il y a un tiraillement entre géopolitique", qui pousse les cours vers le haut, "et fondamentaux", qui les tirent vers le bas du fait du ralentissement de la demande, explique Matt Smith.

(c) AFP

Commenter Le pétrole s'offre un rebond technique, mais reste hésitant



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    jeudi 13 juin 2024 à 14:52

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 202…

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole...

    jeudi 13 juin 2024 à 13:20

    Le pétrole plombé par les stocks et les annonces de la Fed

    Londres: Les prix du pétrole reculent jeudi dans la foulée de réserves de brut américaines plus importantes que prévues et d'annonces de...

    mercredi 12 juin 2024 à 21:20

    Le pétrole arrache une nouvelle hausse, malgré les stocks et…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont parvenus à rester en hausse, mercredi, malgré un bond inattendu des stocks américains et...

    mercredi 12 juin 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut (+3,7 mil…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont sensiblement augmenté durant la semaine achevée le 7 juin, selon...

    mercredi 12 juin 2024 à 12:25

    Le pétrole monte avant la Fed, aidé par les stocks américain…

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient en petite hausse mercredi, poussés par de premières données hebdomadaires sur les stocks américains, en attendant...

    mardi 11 juin 2024 à 22:10

    Le pétrole reste à la hausse, mais s'essouffle

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré leur quatrième séance positive en cinq journées de cotation, mais l'élan de l'or...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 2025, sous les 60 dollars

    Le jeudi 13 juin 2024

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole d'ici 2025, anticipant que le prix du baril de Brent descendra à 60 dollars, soit une diminution de plus de 20 % par rapport aux prévisions actuelles.

    Lire la suite