Menu
A+ A A-

Le pétrole en vive hausse avec la fermeture d'un champ pétrolier en Libye

cours du petroleCours de clôture: Les prix du pétrole ont rebondi mercredi, aiguillonnés par la fermeture d'un important champ pétrolier en Libye en raison de manifestations, sur fond de tensions en mer Rouge qui peuvent affecter l'approvisionnement d'or noir.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en mars, a grimpé de 3,13% à 78,25 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison en février, a bondi de 3,29% à 72,70 dollars.

Les prix rebondissent, "la fermeture du plus grand champ pétrolier de Libye à la suite de manifestations ayant suscité des inquiétudes quant à l'approvisionnement", indique Axel Rudolph, analyste chez IG.

Le champ pétrolier de Sharara dans l'ouest de la Libye a une capacité de production d'environ 300.000 barils par jour.

"Les tensions en mer Rouge n'ont pas encore eu de conséquences durable sur les prix, car les exportations de pétrole du Moyen-Orient n'ont pas été interrompues", affirme à l'AFP Giovanni Staunovo, analyste chez UBS.

Mais "même si l'offre de pétrole n'a pas été affectée", "la nervosité est flagrante", souligne Tamas Varga, analyste chez PVM Energy.

Les rebelles yéménites Houthis ont affirmé mercredi avoir mené une "opération" contre un navire du transporteur français CMA CGM en mer Rouge, en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza.


Ces dernières semaines, dans la foulée de la guerre entre Israël et le Hamas, les rebelles Houthis ont multiplié les attaques en mer Rouge et dans le détroit de Bab el-Mandeb par lequel transite 12% du commerce mondial.

Les Houthis, soutenus par l'Iran, ont prévenu qu'ils viseraient, en solidarité avec Gaza, des navires naviguant en mer Rouge et ayant des liens avec Israël.

"Certaines compagnies maritimes évitent désormais le détroit concerné et empruntent à la place un itinéraire beaucoup plus long autour du cap de Bonne-Espérance", explique Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank, "ce qui non seulement prolonge les délais de livraison de 10 à 12 jours, mais augmente également les coûts de transport et d'assurance".

Le transporteur maritime français CMA CGM a annoncé le quasi doublement de ses tarifs de fret à partir du 15 janvier pour les échanges entre l'Asie et la Méditerranée, en raison des attaques des Houthis contre des navires marchands en Mer Rouge.

La compagnie maritime allemande Hapag-Lloyd a également déclaré qu'elle éviterait désormais la mer Rouge, a rappelé Jose Torres, senior économiste pour Interactive Brokers.

Autre potentiel signe d'escalade du conflit: une double explosion a eu lieu mercredi près de la mosquée Saheb al-Zaman, où se trouve la tombe du général Soleimani, à Kerman, dans le sud de l'Iran.

L'attaque a été qualifiée d'attentat par des responsables Iraniens et les médias d'Etat, mais qui n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

"Si les tensions continuent de s'intensifier, les prix du pétrole pourraient s'en trouver renforcés à court terme", affirme Lukman Otunuga, de FXTM.

En parallèle, les membres de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et leurs alliés de l'OPEP+ ont réaffirmé leur "plein engagement" en faveur de "l'unité, de la cohésion et de la stabilité du marché" dans un communiqué de presse publié sur le site internet de l'alliance mercredi.

Il s'agit de la première communication officielle du groupe depuis le départ de l'Angola de l'OPEP le mois dernier, mécontent de son quota de production décidé lors de la dernière réunion ministérielle de l'alliance.

(c) AFP


Commenter Le pétrole en vive hausse avec la fermeture d'un champ pétrolier en Libye



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    jeudi 13 juin 2024 à 14:52

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 202…

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole...

    jeudi 13 juin 2024 à 13:20

    Le pétrole plombé par les stocks et les annonces de la Fed

    Londres: Les prix du pétrole reculent jeudi dans la foulée de réserves de brut américaines plus importantes que prévues et d'annonces de...

    mercredi 12 juin 2024 à 21:20

    Le pétrole arrache une nouvelle hausse, malgré les stocks et…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont parvenus à rester en hausse, mercredi, malgré un bond inattendu des stocks américains et...

    mercredi 12 juin 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut (+3,7 mil…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont sensiblement augmenté durant la semaine achevée le 7 juin, selon...

    mercredi 12 juin 2024 à 12:25

    Le pétrole monte avant la Fed, aidé par les stocks américain…

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient en petite hausse mercredi, poussés par de premières données hebdomadaires sur les stocks américains, en attendant...

    mardi 11 juin 2024 à 22:10

    Le pétrole reste à la hausse, mais s'essouffle

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré leur quatrième séance positive en cinq journées de cotation, mais l'élan de l'or...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    💶 Les plus grandes transactions dans le secteur du pétrole et du gaz depuis le début du siècle

    Le mercredi 11 octobre 2023

    Paris: La major américaine de l'énergie Exxon Mobil a déclaré qu'elle allait acquérir Pioneer Natural Resources dans le cadre d'une opération évaluée à 59,5 milliards de dollars, afin de plus que doubler sa présence dans le bassin permien, la plus grande zone de schiste des États-Unis.  Une fois l'opération réalisée, il s'agirait de la plus importante acquisition d'Exxon depuis celle de Mobil en 1998, qui s'élevait à 81 milliards de dollars. Voici les principales opérations réalisées dans le secteur mondial du pétrole et du gaz depuis les années 2000.

    Lire la suite

    🇫🇷 Fuite de TotalEnergies : gain pour le titre

    Le mardi 28 mai 2024

    France: Le président critique TotalEnergies pour le projet de départ de la société vers les États-Unis…

    Lire la suite

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite