Menu
A+ A A-

Le pétrole remonte, porté par les perturbations persistantes en mer Rouge

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole rebondissent vendredi, toujours soutenus par les craintes de perturbation de l'approvisionnement en mer Rouge, après avoir chuté dans la foulée de l'annonce jeudi de la sortie de l'Angola de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Vers 10H25 GMT (11H25 HEC), le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en février, grimpait de 0,58%, à 79,85 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison le même mois, prenait 0,81%, à 74,49 dollars.

Les cours restaient portés vendredi par la situation en mer Rouge, "où des risques sécuritaires pèsent sur l'approvisionnement", rappelle Han Tan, analyste d'Exinity.

Un haut responsable des rebelles Houthis du Yémen, soutenus par l'Iran, a indiqué cette semaine que les attaques de son groupe sur des navires marchands en mer Rouge s'arrêteraient seulement "si Israël cesse ses crimes et que la nourriture, les médicaments et le carburant parviennent à la population assiégée" de la bande de Gaza, dans le cadre du conflit entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas.

Plusieurs géants du transport maritime évitent toujours le point d'entrée ou de sortie de la mer Rouge, le détroit stratégique de Bab al-Mandeb, qui sépare la péninsule arabique de l'Afrique.

C'est le cas de la major pétrolière et gazière britannique BP, qui a indiqué lundi suspendre tout transit en mer Rouge.

Plus de 20 pays ont désormais rejoint la coalition menée par les États-Unis et visant à défendre le trafic maritime dans la zone.


A ces incertitudes sur l'approvisionnement et les coûts de transport s'ajoutent d'autres "facteurs favorables aux prix du pétrole", tel que le pivot de politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed), qui semble avoir dit adieu "aux hausses de taux destructrices de la demande", poursuit l'analyste d'Exinity.

💲 En effet, un dollar moins fort soutient traditionnellement la demande, car il rend l'or noir plus abordable pour les acheteurs disposant de devises étrangères.

🇺🇸 Or la révision en légère baisse de la croissance du PIB des États-Unis jeudi a renforcé les attentes de baisses de taux de la Fed l'an prochain, affaiblissant le billet vert.

L'estimation de l'expansion de la première économie mondiale au troisième trimestre s'est finalement établie à 4,9% en rythme annualisé, au lieu des 5,2% escomptés auparavant.

🇦🇴 Jeudi, le départ annoncé de l'Angola de l'Oep, sur fond de désaccord sur les quotas de production pétrolière, avait suscité un recul des prix des deux références mondiales du brut.

Le pays conteste le quota de 1,11 million de barils/jour établi pour lui par l'OPEP, l'Angola visant son propre objectif de 1,18 millions de b/j.

"Autrefois premier producteur d'Afrique, la production du pays s'est effondrée de 40% en 8 ans en raison d'un environnement fiscal défavorable et de l'absence de nouveaux investissements", indique Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote, interrogée par l'AFP, et citant des chiffres de Bloomberg.

Ces faibles quantités de production font que "la sortie de l'Angola ne changera pas la dynamique de l'OPEP", juge-t-elle. Cependant, ce départ constitue "un rappel supplémentaire que les tensions montent au sein de l'OPEP et que le cartel - qui détient désormais la part de marché la plus faible de son histoire - conservera difficilement une position influente sur le prix du pétrole si ces membres ne parviennent pas à faire preuve d'unité".

(c) AFP

Commenter Le pétrole remonte, porté par les perturbations persistantes en mer Rouge



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 24 juin 2024 à 22:25

    Le pétrole en hausse, entre espoir d'une meilleure demande e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé lundi, portés par les espoirs d'une meilleure demande aux États-Unis qui misent sur une...

    lundi 24 juin 2024 à 16:00

    ⛽️ Les prix des carburants augmentent après 2 mois de baisse…

    Carburants: Les prix des carburants repartaient à la hausse, après 8 semaines consécutives de baisse. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture du pétrole...

    lundi 24 juin 2024 à 11:50

    Le pétrole monte un peu, entre spéculations et risque géopol…

    Londres: Les cours du pétrole montaient légèrement lundi, poussés à la fois par des positionnements spéculatifs d'investisseurs qui parient sur une baisse...

    vendredi 21 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se replie avant le week-end devant un dollar fort

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi, refroidis par un dollar fort et un affaiblissement de l'activité en...

    vendredi 21 juin 2024 à 12:15

    Le pétrole stable, les investisseurs surveillent le risque g…

    Londres: Les cours du pétrole se maintiennent vendredi, consolidant leurs gains de la semaine, alors que les investisseurs surveillent avec attention le...

    vendredi 21 juin 2024 à 11:00

    📉 En mai 2024, le prix du pétrole se replie nettement

    En mai 2024, le prix du pétrole en euros se replie nettement (‑9,8 % sur un mois après +6,7 % en avril)...

    jeudi 20 juin 2024 à 21:10

    Le pétrole reste ferme, aidé par le regain de la demande amé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore pris un peu de hauteur, jeudi, incités par un bond de la demande...

    jeudi 20 juin 2024 à 17:55

    🛢️ USA: baisse des stocks de pétrole brut, la demande bondit

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut se sont contractés de 2,5 millions de barils la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

    jeudi 20 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole se maintient avec le retour du risque géopolitiqu…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient en terrain positif jeudi, avec retour de la prime de risque géopolitique sur le marché...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite