Menu
A+ A A-

Le pétrole lesté par le départ de l'Angola de l'Opep et les craintes sur la demande

cours du pétroleNew York: Le pétrole creusait ses pertes jeudi après l'annonce de l'Angola de son retrait de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), les cours étant déjà plombés par les anticipations de certains investisseurs qui craignent de voir la demande en or noir sapée l'an prochain par une récession économique.
Vers 13H15 GMT (14H15 HEC), le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février chutait de 1,59% à 78,43 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison le même mois perdait 1,68%, à 72,97 dollars.

🇦🇴 Les pertes du pétrole se sont accélérées après que l'Angola a annoncé se retirer de l'OPEP, sur fond de désaccord sur les quotas de production pétrolière, jugeant qu'il était temps de "se concentrer davantage" sur ses propres objectifs, a déclaré jeudi son ministre des Ressources naturelles.

Ce départ renforce l'idée que l'OPEP et leurs dix alliés de l'OPEP+ semblent avoir perdu de leur influence, entre dissensions internes, concurrence américaine et fébrilité face à l'urgence climatique.

🇪🇨 L'Equateur était le dernier pays en date à avoir quitté l'OPEP, officiellement le 1er janvier 2020.

Par ailleurs, le repli des prix qui se poursuit depuis plusieurs mois signale, selon certains analystes, la crainte d'une "récession mondiale" l'an prochain, indique Russ Mould, de AJ Bell, qui écraserait la demande en or noir.

🇺🇸 A cet égard, les investisseurs patientaient avant la publication de plusieurs données économiques américaines jeudi, dont la dernière estimation de la croissance du PIB des États-Unis au troisième trimestre. Elle a été révisée en baisse à 4,9% en rythme annualisé.

La publication de l'indice PCE pour novembre aux États-Unis, baromètre de l'inflation particulièrement scruté par la Réserve fédérale américaine (Fed), est prévue vendredi.

La dernière baisse des cours du pétrole peut également être attribuée "à la production record d'hydrocarbures aux États-Unis, grâce principalement à une résurgence de la production de ses champs de schiste" dans plusieurs Etats, ajoutent les analystes de DNB.


🛢️ Selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), durant la semaine achevée le 15 décembre, les stocks de brut ont gonflé de 2,9 millions de barils, alors que les analystes prévoyaient une baisse de quasiment autant.

Les stocks d'essence ont également progressé de 2,7 millions de barils, bien plus que l'augmentation de 1,35 million attendue.

Selon l'Energy Information Administration, la production pétrolière américaine a atteint le niveau record de 13,2 millions de barils par jour, dont neuf millions provenaient du schiste.

En début de séance, "l'escalade continue du risque géopolitique au Moyen-Orient" avait soutenu les prix du pétrole, notent les analystes de DNB.

Mercredi, le chef des rebelles yéménites, Abdel Malek al-Houthi, a en effet menacé de riposter en cas de frappe américaine contre le Yémen, après l'annonce par Washington de la formation en mer Rouge d'une coalition pour faire face aux attaques rebelles contre des navires.

La Grèce est le onzième pays à rejoindre cette force de protection maritime, aux côtés des États-Unis, de la France, du Royaume-Uni ou encore du Bahreïn.


🇷🇺 Par ailleurs, les pays de la coalition qui plafonne les prix du pétrole russe, en représailles à son invasion de l'Ukraine, ont annoncé mercredi resserrer les règles de ce dispositif.

Le mécanisme de plafonnement du prix impose à la Russie de vendre son pétrole à 60 dollars le baril maximum aux membres de la coalition - Australie, Canada, Union européenne, France, Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni et États-Unis.

Les assureurs et réassureurs ont ainsi interdiction de couvrir le transport maritime de pétrole russe, sauf s'il est vendu à un prix inférieur à celui du plafond.

(c) AFP

Commenter Le pétrole lesté par le départ de l'Angola de l'Opep et les craintes sur la demande



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 04 mars 2024 à 20:55

    Le pétrole recule malgré les nouveaux engagements de l'Opep+…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fait marche arrière, lundi, malgré l'engagement de membres de l'alliance OPEP+ de prolonger leurs...

    lundi 04 mars 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants en hausse, le diesel baisse

    Carburants: Les prix de l'essence étaient en légère hausse sur la semaine dernière, tandis que le diesel baissait, selon les chiffres officiels du gouvernement...

    lundi 04 mars 2024 à 11:50

    Le pétrole stable après l'extension des coupes de membres de…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient lundi après l'annonce de Ryad et Moscou, piliers de l'alliance Opep+, et d'autres membres d'une prolongation...

    dimanche 03 mars 2024 à 16:49

    La Russie annonce une coupe de sa production pétrolière de 4…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite