Menu
A+ A A-

Le gaz au plus bas en deux mois, le pétrole se reprend

cours du petroleLondres: Le gaz naturel européen fléchissait mardi, touchant son plus bas prix en près de deux mois malgré le froid en Europe, sous l'effet d'une demande en baisse et de stocks européens élevés, tandis que le pétrole se reprenait après les coupes de production de l'Opep+.
Vers 11H10 GMT (12H10 HEC), le contrat à terme du TTF néerlandais, considéré comme la référence gazière européenne, se repliait légèrement, évoluant sous la barre des 40 euros, à 39,355 euros le mégawattheure (MWh).

Il était tombé, un peu plus tôt mardi, à 38,75 euros le MWh, son plus bas prix en près de deux mois.

🇪🇺 La demande reste "relativement faible malgré le temps froid, et en Allemagne, le plus grand consommateur de gaz en Europe, les températures devraient repasser au-dessus de la moyenne vers la fin de la semaine", ont expliqué les analystes d'Energi Danmark.

Commerzbank relève de son côté une demande industrielle européenne encore modérée.

"La consommation de gaz pour l'électricité a baissé (en glissement annuel) même en novembre", affirment pour leur part les analystes de DNB, "car l'augmentation de la production d'énergie renouvelable et la reprise de l'énergie nucléaire française continuent à exercer une pression sur l'électricité produite à partir de gaz".

Côté offre, "les flux en provenance de Norvège et les importations de GNL (gaz naturel liquéfié, NDLR) en provenance d'autres continents restent élevés", notent les analystes d'Energi Danmark.

Les stocks de gaz européens restent par ailleurs à des niveaux très hauts pour la saison. Ils sont remplis à près de 94%.


🛢️ Quant au pétrole brut, il se reprenait mardi, les coupes de production de l'OPEP+ semblant désormais soutenir légèrement les cours, même si les investisseurs restent sceptiques.

Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février prenait 0,47% à 78,40 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, montait de 0,53% à 73,43 dollars.

Les prix "ont légèrement augmenté au début des échanges de mardi, mais restent proches de leur plus bas" en quatre mois atteint en novembre, a souligné Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

Après une première réaction à la baisse, le marché semble désormais accueillir les coupes de productions supplémentaires et volontaires de certains membres de l'OPEP+ (Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés, NDLR) d'une autre manière.

Peu convaincus au début, les investisseurs ont d'abord considéré que "le terme +volontaire+ signifiait un +peut-être+, plutôt qu'un véritable engagement", décrypte Bjarne Schieldrop, analyste de Seb.

"Ces réductions +volontaires+ ne sont pas moins fermes et réelles que la réduction volontaire actuelle de l'Arabie saoudite, qui maintient sa production à 9 millions de barils par jour, contre 10 millions de barils par jour normalement", ajoute-t-il.

Environ 900.000 nouveaux barils par jour de brut devraient être retirés jusqu'en mars 2024, en plus de la prolongation des coupes volontaires supplémentaires de la Russie et de l'Arabie saoudite.

En parallèle, "les tensions latentes au Moyen-Orient" soutenaient les prix mardi, selon M. Evangelista, "le conflit entre Israël et le Hamas menaçant de s'intensifier à la suite d'une série d'attaques contre des cargos traversant la route pétrolière stratégique de la mer Rouge".

(c) AFP

Commenter Le gaz au plus bas en deux mois, le pétrole se reprend



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite