Menu
A+ A A-

Le gaz au plus bas en deux mois, le pétrole se reprend

cours du petroleLondres: Le gaz naturel européen fléchissait mardi, touchant son plus bas prix en près de deux mois malgré le froid en Europe, sous l'effet d'une demande en baisse et de stocks européens élevés, tandis que le pétrole se reprenait après les coupes de production de l'Opep+.
Vers 11H10 GMT (12H10 HEC), le contrat à terme du TTF néerlandais, considéré comme la référence gazière européenne, se repliait légèrement, évoluant sous la barre des 40 euros, à 39,355 euros le mégawattheure (MWh).

Il était tombé, un peu plus tôt mardi, à 38,75 euros le MWh, son plus bas prix en près de deux mois.

🇪🇺 La demande reste "relativement faible malgré le temps froid, et en Allemagne, le plus grand consommateur de gaz en Europe, les températures devraient repasser au-dessus de la moyenne vers la fin de la semaine", ont expliqué les analystes d'Energi Danmark.

Commerzbank relève de son côté une demande industrielle européenne encore modérée.

"La consommation de gaz pour l'électricité a baissé (en glissement annuel) même en novembre", affirment pour leur part les analystes de DNB, "car l'augmentation de la production d'énergie renouvelable et la reprise de l'énergie nucléaire française continuent à exercer une pression sur l'électricité produite à partir de gaz".

Côté offre, "les flux en provenance de Norvège et les importations de GNL (gaz naturel liquéfié, NDLR) en provenance d'autres continents restent élevés", notent les analystes d'Energi Danmark.

Les stocks de gaz européens restent par ailleurs à des niveaux très hauts pour la saison. Ils sont remplis à près de 94%.


🛢️ Quant au pétrole brut, il se reprenait mardi, les coupes de production de l'OPEP+ semblant désormais soutenir légèrement les cours, même si les investisseurs restent sceptiques.

Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février prenait 0,47% à 78,40 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, montait de 0,53% à 73,43 dollars.

Les prix "ont légèrement augmenté au début des échanges de mardi, mais restent proches de leur plus bas" en quatre mois atteint en novembre, a souligné Ricardo Evangelista, analyste chez ActivTrades.

Après une première réaction à la baisse, le marché semble désormais accueillir les coupes de productions supplémentaires et volontaires de certains membres de l'OPEP+ (Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés, NDLR) d'une autre manière.

Peu convaincus au début, les investisseurs ont d'abord considéré que "le terme +volontaire+ signifiait un +peut-être+, plutôt qu'un véritable engagement", décrypte Bjarne Schieldrop, analyste de Seb.

"Ces réductions +volontaires+ ne sont pas moins fermes et réelles que la réduction volontaire actuelle de l'Arabie saoudite, qui maintient sa production à 9 millions de barils par jour, contre 10 millions de barils par jour normalement", ajoute-t-il.

Environ 900.000 nouveaux barils par jour de brut devraient être retirés jusqu'en mars 2024, en plus de la prolongation des coupes volontaires supplémentaires de la Russie et de l'Arabie saoudite.

En parallèle, "les tensions latentes au Moyen-Orient" soutenaient les prix mardi, selon M. Evangelista, "le conflit entre Israël et le Hamas menaçant de s'intensifier à la suite d'une série d'attaques contre des cargos traversant la route pétrolière stratégique de la mer Rouge".

(c) AFP

Commenter Le gaz au plus bas en deux mois, le pétrole se reprend



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 04 mars 2024 à 20:55

    Le pétrole recule malgré les nouveaux engagements de l'Opep+…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fait marche arrière, lundi, malgré l'engagement de membres de l'alliance OPEP+ de prolonger leurs...

    lundi 04 mars 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants en hausse, le diesel baisse

    Carburants: Les prix de l'essence étaient en légère hausse sur la semaine dernière, tandis que le diesel baissait, selon les chiffres officiels du gouvernement...

    lundi 04 mars 2024 à 11:50

    Le pétrole stable après l'extension des coupes de membres de…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient lundi après l'annonce de Ryad et Moscou, piliers de l'alliance Opep+, et d'autres membres d'une prolongation...

    dimanche 03 mars 2024 à 16:49

    La Russie annonce une coupe de sa production pétrolière de 4…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite