Menu
A+ A A-

Le pétrole continue à se replier et met l'Opep sous pression

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné lundi une troisième séance de baisse consécutive depuis l'annonce de nouvelles coupes de production par l'Opep+, une réaction qui complique la situation pour le cartel, dont les munitions s'amenuisent.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février a abandonné 1,07%, pour clôturer à 78,03 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en janvier, a lui lâché 1,39%, à 73,04 dollars.

Depuis la communication de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés de l'OPEP+ à l'issue de sa réunion ministérielle, jeudi, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a perdu plus de 6%.

L'alliance a pourtant promis de réduire encore ses volumes de 900.000 barils par jour (bpj) en net de janvier à mars, ce qui porte à près de 6 millions de bpj la contraction depuis octobre 2022, soit plus de 5% de la production mondiale.

"Les opérateurs sont un peu perdus et s'interrogent sur l'ampleur exacte de la diminution", a commenté Michael Lynch, de Strategic Energy & Economic Research (SEER).

Le marché doute des nouveaux engagements pris, notamment par les Emirats arabes unis et le Koweït, "qui pourraient ne pas respecter les quotas", prévient l'analyste.

Au-delà des sept pays prêts à des coupes supplémentaires, l'Angola a d'ores et déjà indiqué qu'il ne se plierait pas au quota qui lui a été assigné.


"Cela devient de plus en plus difficile à chaque fois" pour l'OPEP+, explique Michael Lynch, du fait de la dégradation progressive mais constante de la conjoncture économique.

Avec l'effritement de la demande, "ils sont poussés à diminuer encore. Mais le problème, c'est qu'ils vont commencer à manquer de munitions", fait valoir l'analyste.

Tandis que l'OPEP+ restreint sa production, les États-Unis sont à un record absolu (13,2 millions), de même que le Brésil, alors que l'Iran est au plus haut depuis cinq ans et le Nigeria en pleine accélération.

"Même si les baisses de production n'atteignent pas les 2,2 millions de barils visés (900.000 de nouvelles coupes et reconduction de 1,3 million déjà en place), leurs actions devraient tout de même jouer sur l'équilibre entre offre et demande et limiter le repli des cours", estiment néanmoins les analystes d'Eurasia Group.

En outre, le fait que les Saoudiens aient obtenu que les nouvelles réductions soient consenties par d'autres membres "leur laisse de la marge" pour fermer un peu plus le robinet, si besoin, ajoutent-ils.

Pour Danny Flynn, de Price Futures Group, la perspective d'une politique monétaire plus accommodante dans les mois à venir, avec de possibles baisses de taux, pourrait insuffler de l'optimisme sur le marché et contribuer au redressement des cours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole continue à se replier et met l'Opep sous pression



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 juillet 2024 à 21:30

    Le pétrole décroche, aversion pour le risque et doutes sur l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, victimes d'un mouvement d'aversion pour le risque et de doutes sur la...

    vendredi 19 juillet 2024 à 12:05

    Le pétrole hésite entre baisse des stocks, économie chinoise…

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones vendredi, toujours tiraillés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les...

    jeudi 18 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole stagne, les opérateurs prudents faute de certitud…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre jeudi, sur un marché prudent, incertain des intentions de l'Opep...

    jeudi 18 juillet 2024 à 13:16

    📉 Les revenus du canal de Suez baissent de 23,4% en raison d…

    Le caire: Les revenus du canal de Suez en Egypte ont baissé de 23,4% à fin juin par rapport à l'année précédente...

    jeudi 18 juillet 2024 à 12:30

    Le pétrole hésite, en proie à des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, partagés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les données économiques...

    mercredi 17 juillet 2024 à 22:45

    Le pétrole grimpe après les stocks américains et un dollar p…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement augmenté mercredi après la publication des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont...

    mercredi 17 juillet 2024 à 12:52

    Le pétrole hésite, l'attention sur les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones mercredi après la publication de premières données hebdomadaires mitigées sur les stocks aux Etats-Unis, les...

    mardi 16 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole recule après des données économiques chinoises mo…

    Londres: Les prix du pétrole perdent du terrain mardi, lestés par des données économiques moroses venant de Chine, laissant craindre pour la...

    lundi 15 juillet 2024 à 22:15

    Le pétrole recule légèrement, l'offre suffisante à court ter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés, lundi, sur un marché où l'offre apparait suffisante à court terme, en...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite